La DGCCRF traque les substances indésirables et les protéines animales

Les principales non-conformités relatives à la présence de substances indésirables concernent les métaux lourds (arsenic, fluor, plomb), l’acide cyanhydrique relevé dans les graines de lin, les dioxines et les polychlorobiphényles (PCB) dans les pois en provenance d’Ukraine. « Des contaminations en arsenic et en fluor ont été mises en évidence sur des matières premières d’origine marine. Elles ont donné lieu à la gestion d’une alerte avec retrait et rappel des produits qui a conduit le professionnel concerné à modifier ses pratiques », indique la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Dans le champ des protéines animales, aucune anomalie n’a été constatée sur les échantillons prélevés.

Le taux de non-conformité d’étiquetage s’élève à 15 %. Un constat qui « justifie le maintien de contrôles supplémentaires ». Les infractions concernent principalement le non-respect de la composition et des teneurs garanties des aliments pour animaux indiqués sur les étiquettes.

Les contrôles ont concerné au total 342 établissements. 575 prélèvements visant la détection de substances indésirables et 538 prélèvements visant la détection de protéines animales transformées ont été réalisés. Résultat : 33 avertissements, 4 mesures de police administrative et 3 procès-verbaux.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.