Eurodynam : Des aliments complémentaires fabriqués en biodynamie

La société familiale Eurodynam fabrique, depuis 1984, des minéraux et aliments complémentaires naturels, pour tous les animaux d’élevage. Ils sont utilisables en agriculture biologique et élaborés « dans le respect de l’animal et du consommateur ».

Entre 1984 et 2010, les produits Eurodynam étaient fabriqués dans le sous-sol de la maison familiale, à Ceyssac, en Haute-Loire. Aujourd’hui, l’entreprise est installée sur un site dédié, à Chaspuzac.

Eurodynam est « la continuité même de toute une vie de cheminement autour des plantes et de contact auprès des éleveurs », résume Pascale Courriol, dirigeante de l’entreprise familiale. C’est son grand-père, Joseph Merle, qui l’a créée en 1984. « C’est donc une méthode qui a sa place et qui a fait ses preuves ! ». Dans le sous-sol de sa maison, à Ceyssac, en Haute-Loire, il a élaboré un premier minéral d’entretien, pour les animaux adultes en période de production et de reproduction. Un mélange de plantes, « prêle, marron d’Inde, camomille, curcuma, etc. » sur support de Lithothamne « très riche en oligo-éléments et minéraux majeurs (calcium et magnésium), essentiels à l’animal ». Baptisé A.Plus, il existe également sous forme liquide, sur support de minéraux marins apportant du magnésium et du sodium.

 

Les produits en poudre sont conditionnés par sac de 5 kg. La pesée, la mise en sac, la soudure des sacs et la mise en carton (de cinq sacs) sont réalisés sur place. Les liquides sont quant à eux mis en bidons de 5 ou 25 litres.

La gamme s’est étoffée au fil des années et s’appuie aujourd’hui sur cinq produits, « hautement assimilables, pour toutes les espèces (de la caille à la dinde, de l’agneau au bœuf en passant par le porc ou la chèvre) et tous les stades de vie », explique Pascale Courriol, précisant : « Mon grand-père, initialement, était inséminateur : nos produits sont donc à 80 % utilisés par une clientèle bovin lait ». Ils s’intègrent dans une approche globale et visent à « valoriser la ration de base et à harmoniser les fonctions vitales des animaux ».

 

 

 

 

Des « minéraux d’entretien »

Eurodynam fabrique environ 50 tonnes de minéraux et aliments complémentaires par an. « Des fabrications d’une tonne environ, trois à quatre fois par mois, en fonction du calendrier lunaire », précise Pascale Courriol.

Pascale Courriol ajoute : « il s’agit de minéraux d’entretien. Le A.Plus est distribué toute l’année, deux fois par semaine, entre 15 et 30 g par jour en poudre et 1,5 à 2/1 000 dans l’eau de boisson suivant les espèces. Ce qui représentent environ 35 € par an pour une vache laitière. » S’ils sont certifiés, par Ecocert, Utilisables en agriculture biologique, « 50 % de nos ventes se font en conventionnel ». Eurodynam s’appuie sur un réseau de revendeurs et agents commerciaux dans une quinzaine de départements français, « principalement en Bretagne, dans l’Est et le Sud-Est. Nos produits sont également distribués en Suisse. Nous vendons aussi en direct. ».Le site de fabrication a déménagé en 2010 à Chaspuzac. 50 t environ en sortent chaque année. « Nous sommes deux dans l’entreprise », précise Pascale Courriol. Claude Metzger est responsable de la production. Celle-ci suit les principes de la

Pascale Courriol, dirigeante de l’entreprise et Claude Metzger, responsable de la production.

biodynamie : « Nous nous appuyons sur deux calendriers, le lunaire et celui des semis, pour choisir nos jours de fabrication. Soit une quinzaine de jours par mois. Cela a un effet sur la conservation et la potentialisation du produit. Les plantes sont normalement plus valorisées. ».Eurodynam travaille avec une vingtaine de plantes différentes, mais aussi avec « des teintures macérées, des extraits hydroalcooliques, du vinaigre de cidre de Normandie, du chlorure de magnésium, de l’argile bentonitique, etc. ». La société a mis en place un système d’assurance qualité, avec un ensemble de procédures, ainsi qu’un plan HACCP, « afin de garantir la qualité, la traçabilité et la sécurité sanitaire de nos produits. Ils sont élaborés dans le respect de l’animal et le respect du consommateur. ».

 

Ermeline Mouraud

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.