Techna Vitamix : prémix et additifs pour le marché marocain

Avec le développement de l’élevage au Maroc, le secteur de la nutrition animale doit assumer son rôle de moteur des productions animales. Dans ce contexte, les firmes-services jouent un rôle de premier plan dans le pays, en accompagnant la professionnalisation des secteurs avicoles et ruminants. Rencontre avec les équipes de Techna Vitamix sur le site de production de Bouskoura, dans la périphérie de Casablanca.

Fouad Djebbar est responsable de l'usine Techna Vitamix.

Fouad Djebbar est responsable de l’usine Techna Vitamix.

Avec une augmentation de 25 % de son chiffre d’affaires en 2014, Techna Vitamix aborde l’année 2015 avec optimisme. « L’entreprise Vitamix a été créée en 1992 par un entrepreneur individuel. La structure s’est progressivement rapprochée du groupe Techna, implanté au Maroc depuis 1997. La fusion a eu lieu en 2004, et depuis 2009 l’intégralité des parts de la société appartient à Techna », présente Fouad Djebbar, gérant de Techna Vitamix. Avec l’augmentation de la demande des consommateurs marocains en produits animaux, le secteur de l’élevage subit de profondes mutations, passant d’un modèle extensif à un modèle tourné vers la performance des animaux. « Cela passe par une meilleure connaissance et une prise en compte des besoins en vitamines et en minéraux, aux différents stades physiologiques et en fonction des conditions d’élevage. »

Fabricants d’aliments et fafeurs

Les produits commercialisés par Techna Vitamix s’adressent en premier lieu aux fabricants locaux d’aliments du bétail. « La plupart de nos clients de prémix fabriquent entre 3 000 et 7 000 tonnes par mois. Les plus gros fabricants, des entreprises comme Alf Sahel, Inamm, El Atlas… importent eux-mêmes les minéraux et les additifs dont ils ont besoin. Ces entreprises ont leurs propres installations pour faire leurs prémix. » Pas de quoi inquiéter le responsable de Techna Vitamix. « C’est une évolution naturelle que l’on souhaite accompagner plus que combattre. Au-delà des produits, les gros fabricants d’aliments ont aussi besoin des services et des conseils nutritionnels que nous pouvons leur apporter. L’adaptation de la génétique et de la nutrition aux contextes locaux ne s’improvise pas », estime Fouad Djebbar.

Les éleveurs de poules pondeuses constituent l’autre grand marché du prémix marocain. Beaucoup d’éleveurs de pondeuses produisent en effet eux-mêmes leurs aliments, en y incorporant les prémélanges. « À partir de 150 000 pondeuses, la part des éleveurs qui pratiquent la faf s’évalue à près de 80 %. Il y a donc un potentiel considérable de ce côté-là. »

Relais de croissance en ruminants

Fouad Djebbar mentionne également la montée en puissance de l’élevage ruminants qui laisse entrevoir de nouvelles perspectives de développement pour Techna Vitamix. « Aujourd’hui, plus de 25 % des tonnages produits par les fabricants d’aliments concernent les bovins et les petits ruminants, alors qu’il y a dix ans à peine, la production industrielle de ce type d’aliment était pour ainsi dire inexistante. » Un marché prometteur que Techna Vitamix ne veut pas laisser passer. Le catalogue de l’entreprise propose plusieurs produits phares à destination des éleveurs de bovins, soucieux d’améliorer les performances zootechniques de leurs troupeaux. « En vache laitière, les éleveurs utilisent nos additifs à base d’huiles essentielles et d’oligoéléments, pour mieux valoriser les protéines de la ration et accroître la production laitière. Côté bovin engraissement, nous proposons un additif qui permet de générer plus de GMQ. »

Promouvoir les alternatives

Dans un pays où l’utilisation des antibiotiques facteurs de croissance (AFC) est monnaie courante, Techna Vitamix s’inscrit dans une démarche d’utilisation raisonnée. « Bien sûr, nous commercialisons les AFC autorisés dans le pays et qui paraissent encore incontournables à une grande majorité des éleveurs. Mais les autorités du pays réduisent peu à peu le nombre de substances utilisables et il faudra certainement se passer définitivement des AFC après 2017. Sur le terrain, nous sensibilisons nos clients à l’intérêt des additifs comme alternative aux AFC », détaille Fouad Djebbar, qui met en avant l’expérience de Techna en matière de solutions naturelles et de démédication. Parmi les clients de Techna Vitamix, plusieurs ont significativement réduit leur utilisation d’AFC et certains s’en sont même déjà passés.

(…)

O. W.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 684 mars 2015

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.