Les sources de protéines conventionnelles (soja, colza, farines de poissons) coûtent toujours plus cher, leur disponibilité est incertaine… Dans ce contexte, les farines d’insectes se placent au rang des alternatives les plus crédibles.

Depuis le 1er juin 2013, l’utilisation des protéines animales transformées est à nouveau autorisée pour l’alimentation en aquaculture, sur le territoire de l’Union européenne. Un choix mal accepté par les pouvoirs publics français qui craignent les

Sollicitée par les ministères de la santé et de l’agriculture pour donner son avis sur la feuille de route de la Commission européenne prévoyant un assouplissement de l’utilisation des protéines animales transformées, l’Anses vient de

La Commission européenne a adopté, le 16 juillet, sa « feuille de route » 2010-2015 sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST). Si celle-ci se veut, avant tout, une invitation à la réflexion, elle n’écarte pas

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.