Maroc : Alf Dynacome vise une place de leader

L'usine est construite en béton. Tout est dimensionné pour pouvoir augmenter rapidement la capacité de production du site.

L’usine est construite en béton. Tout est dimensionné pour pouvoir augmenter rapidement la capacité de production du site.

Au Maroc, la nutrition animale affiche son dynamisme. On ne compte plus les projets en cours ou en gestation pour augmenter les capacités de production et répondre aux besoins croissants du secteur de l’élevage. Visite guidée dans l’une des dernières usines montée par Stolz, véritable « vitrine de la provenderie marocaine ».

Impossible de rater l’immense complexe agro-industriel qui borde la route régionale 301, en périphérie de la ville côtière d’El Jadida. Parmi les différents bâtiments se dresse la silhouette familière de l’usine d’aliment du bétail Alf Dynacome. « Le premier coup de pioche a été donné en 2011. Trois ans plus tard, l’usine entrait en production », note Benoît Roussel, responsable du marché marocain pour le constructeur d’équipements Stolz et guide d’un jour pour la Revue de l’Alimentation Animale.

Conçue pour durer

Vu de l’extérieur, le bâtiment de 10 étages (dont deux en sous-sol) en impose. « Le propriétaire de l’usine a choisi de tout dimensionner largement, de manière à pouvoir augmenter rapidement la capacité de production du site. C’est dire toute l’ambition des fabricants d’aliments marocains », souligne Benoît Roussel. Pour l’heure, l’équipement de l’usine Alf Dynacome permet de broyer 1 200 tonnes/jour et de produire 700 tonnes de granulés/jour. « C’est une grosse usine, mais rien d’extraordinaire en comparaison des autres sites industriels qui ont vu le jour ces dernières années. »

Benoît Roussel vit à Casablanca. Il représente sur place l'entreprise Stolz en assurant le suivi des chantiers et le service après-vente.

Benoît Roussel vit à Casablanca. Il représente sur place l’entreprise Stolz en assurant le suivi des chantiers et le service après-vente.

Alf Dynacome est un nouveau venu dans un secteur de l’alimentation animale qui compte au total une quarantaine d’usines. Pour autant, les responsables du site avaient une idée bien précise de leurs besoins. « L’étude prend en compte les exigences définies par le client, qui était assisté d’une équipe de maîtrise d’ouvrage particulièrement affûtée. » Et d’ajouter : « C’est du sur-mesure, avec comme priorité la performance et la durabilité. » Le choix des matériaux de construction illustre bien cet état d’esprit. Avec une structure entièrement en béton plutôt qu’en acier, Alf Dynacome construit une unité conçue pour durer plusieurs décennies. « À l’intérieur, le niveau de finition dépasse même ce qui se fait en Europe », fait-il remarquer. Au hasard des couloirs, on croise l’employé chargé de l’entretien du bâtiment, occupé à aspirer les quelques poussières encore présentes au sol. « Il dispose d’un système d’aspiration centralisée. Une première au Maroc », sourit Benoît Roussel, qui apprécie l’attention portée à l’entretien du site. Le diagramme, l’ingénierie et le process sont signés Stolz. Les murs, ainsi qu’une partie des tuyauteries et des chaudronneries ont été réalisés par des artisans locaux.

(…)

O. W.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 683 janvier-février 2015

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.