Rachat de Provimi par Cargill : un nouveau géant mondial de la nutrition animale

Cargill et Provimi ont fait savoir le 15 août dernier que le rachat du spécialiste en nutrition animale par le géant de l’agroalimentaire était entamé, suite à une offre de Cargill de 1,5 milliard d’euros. Après validation (attendue en fin d’année), cette acquisition devrait d’une part permettre à Cargill de gagner une position de « leader mondial en nutrition animale » et d’autre part faciliter l’accès à de nouveaux marchés pour Provimi.

Ton Van der Laan, le PDG de Provimi

C’est Cargill qui a lâché le premier la nouvelle : le géant américain de l’agroalimentaire a fait une proposition de rachat de Provimi de 1,5 milliard d’euros auprès de son détenteur et fonds de pension Permira, lequel double pratiquement sa mise depuis le rachat de Provimi en 2007 pour 780 millions d’euros. Provimi a aussitôt fait part de son consentement dans un second communiqué et a indiqué avoir entamé les démarches auprès des instances représentatives du personnel et les autorités de la concurrence pour valider l’opération. Le groupe hollandais de nutrition animale, qui s’est séparé en mars dernier de son activité petfood (rachetée par Advent International, voir RAA 646) et qui avait cédé son activité fish à Biomar fin 2007, avait attiré, depuis le printemps 2011, de nombreuses convoitises, émanant de Nutreco et DSM, ou encore du Chinois New Hope. Aujourd’hui le groupe fait savoir qu’il est pleinement satisfait de cette « alliance déterminante sur le plan stratégique ». Cargill permettrait « d’effectuer des économies d’échelle, y compris en matière d’opportunités d’approvisionnement, de rendre la capacité de production plus efficace et d’accéder à de nouveaux marchés et à de nouvelles opportunités de croissance », précise le groupe hollandais.

Les deux sociétés mettent en avant la complémentarité de leurs activités, ce qui pousse Provimi à croire que cette acquisition ne rencontrera pas de problèmes par rapport aux lois antitrust. Provimi va pouvoir apporter son expertise dans le domaine des prémix et spécialités nutritionnelles tandis que Cargill jouit d’une solide expérience dans les aliments composés et surtout d’une connaissance des marchés agricoles. Provimi va également permettre à Cargill de consolider ses positions sur les marchés émergents en Amérique latine, Russie et Asie. « Cette conjugaison de talents et d’expertise permettra de créer de nouvelles opportunités d’innovations et de développement de marché », a déclaré le vice-président de Cargill, Todd Hall.

  … Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 650 – Octobre 2011

Sarah Le Blé

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.