Création du Geo-Glam pour renforcer la surveillance des marchés agricoles

Dans un communiqué du 7 octobre, Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, s’est félicité de la création du Geo-Glam (pour « Group on Earth Observations » et « Global Agricultural Monitoring »). Ce projet, lancé le 22 septembre dernier à l’initiative du G20 agricole en collaboration avec la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et l’OMI (Organisation météorologique internationale), vise à « améliorer la prévisibilité de la quantité et de la qualité des récoltes dans les principales régions du monde » grâce à la coordination des dispositifs d’observation satellitaires de la planète.

Porté par les institutions de 12 pays (Allemagne, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Inde, Italie, Japon, Russie, USA) et par l’Union Européenne, ce projet devrait renforcer « l’information et la transparence sur les marchés agricoles et donner ainsi des bases plus solides aux anticipations des gouvernements et des opérateurs économiques dans un contexte de forte volatilité des prix alimentaires ».

Le Geo-Glam est conçu comme outil contribuant au Système d’Information sur les Marchés Agricoles (Amis en anglais) ainsi qu’au forum de réaction rapide, dont le but est de « promouvoir l’échange précoce d’informations clés entre les décideurs politiques et de constituer un lieu de discussion et de concertation sur la prévention et la réponse aux crises de marché ». La France gardera la présidence du groupe d’information sur les marchés agricoles et du forum de réaction rapide pour leur première année de fonctionnement. En ce qui concerne le Geo-Glam, le plan d’action, le budget ainsi que la gouvernance sont appelés à être définis en janvier 2012.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.