Blé : InVivo mobilisé pour apporter des solutions aux coopératives et clients internationaux

Le potentiel d’exportation du blé français sera vraisemblablement en recul de 40 % cette année, soit 9 millions de tonnes de moins qu’en 2015. Face à ce constat et à une concurrence mondiale très forte, compte tenu des bonnes récoltes dans les autres grands pays producteurs, InVivo et ses coopératives se mobilisent pour trouver les meilleures opportunités de marché et ainsi valoriser la production française exportable, qui devrait se situer aux alentours de 11,5 Mt. La France ne devrait donc réaliser qu’environ 7 % des flux mondiaux de blé (163 Mt), contre 12 % en 2015. Ce volume exporté sera le plus faible depuis 2001 (11,1 Mt).

« Contrairement aux années précédentes, les exportations de blé ne se feront donc pas à un rythme régulier. Les opérateurs doivent s’organiser différemment pour saisir les opportunités, par exemple lorsque les pays de la mer Noire (Russie, Ukraine) seront moins agressifs sur les prix. Les fenêtres d’opportunités risquent d’être très courtes : quelques jours, une semaine. La logistique sera primordiale : acheminement rapide des blés des coopératives vers les silos portuaires maritimes pour l’export sur pays tiers, chargement rapide des bateaux. InVivo et les coopératives qui disposent d’une solide expertise en logistique seront au rendez-vous », assure le groupe dans un communiqué.

 

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.