Agriculture biologique : le passage au 100 % reporté ?

Dans leur note de conjoncture commune, le Snia et Coop de France Nutrition Animale s’inquiètent de l’entrée en application d’une alimentation 100 % biologique à partir du 1er janvier prochain.

« Mise en place en 2009, cette dérogation [permettant l’utilisation de 5 % de matières premières non biologiques] se justifiait par le déficit structurel de l’UE en protéines végétales biologiques. Malgré l’engagement des fabricants dans plusieurs programmes de recherche visant à identifier des alternatives pour assurer une alimentation 100 % AB, la situation n’est toujours pas satisfaisante et les volumes actuellement disponibles ne permettent pas un passage à l’alimentation 100 % bio. Maintenir l’échéance du 31 décembre 2014 limitera également de façon significative le développement de cette filière. Pour les fabricants d’aliments, l’enjeu de l’approvisionnement local et sécurisé en protéines biologiques est crucial. Il est nécessaire de trouver une solution dans le cadre de la nouvelle réglementation bio qui doit être prochainement discutée. » Éric Cachan, président du Synalaf (Syndicat national des labels avicoles de France), va dans le même sens : « L’échéance du 1er janvier 2015 se fera, si elle se maintient, au détriment des performances et du coût de l’aliment. Un report de plusieurs années permettrait de mieux organiser l’approvisionnement en matières premières biologiques riches en protéines. »

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.