KMI, le spécialiste des poudres

Depuis la passerelle, jusqu’au tapis de convoyage, en passant par les cuves et autres cyclones, sans oublier les verse-sacs, les lignes d’ensachage et de vide-big-bags… KMI conçoit, fabrique, assemble et installe des équipements et process pour le traitement des produits en vracs. Poudres, pulvérulents et granulés n’ont pas de secret pour KMI.

Pascal Carruelle, directeur de KMI dans l’atelier de Loudéac. ©FF

Pascal Carruelle, directeur de KMI, a rejoint l’entreprise bretonne installée à Loudéac quelques années seulement après sa création : « KMI a été créé il y a 22 ans. D’abord spécialisée en maintenance industrielle, elle a rapidement évolué vers la conception, la fabrication et l’installation de lignes de process industriel. ». En 2019, cette spécialité représentait 72 %de son activité quand elle a été rachetée par le groupe Fojac qui a décidé de la consacrer pleinement à ce domaine.

Une offre complète

Désormais centrée sur l’activité de process industriel, KMI compte 13 salariés et réalise 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. Spécialisée dans la chaudronnerie inox et acier peint ou galvanisé, KMI propose l’étude et la conception d’équipements, fabriqués dans ses ateliers, d’installations clef en main et assure le montage et la mise en service par des équipes de monteurs spécialisés. KMI déploie ses compétences dans de multiples secteurs industriels. Son activité se répartit de manière équilibrée entre l’agroalimentaire, la nutrition animale, la pharmacie et la cosmétique, ainsi que des incursions dans les domaines de la minoterie et des carrières. « Partout où il faut traiter des vracs, des pulvérulents aux granulés », présente Halil Ceviz, commercial pour KMI. « Depuis leur transport, dosage, ensachage, vidage… ». Pascal Carruelle feuillette le catalogue des spécialités de KMI. « En manutention mécanique, nous avons une offre complète depuis les vis, les chaînes, les convoyeurs à bandes, à rouleaux ou à chaînes ; le transport pneumatique en aspiration ou à pression, les élévateurs à godet. Le tout avec les tuyauteries, silos, cuves, trémies et autres cyclones nécessaires. ». Au rayon de l’extraction, KMI fabrique et installe des verse-sacs et des stations vide-big-bags. Une fois extraites, les poudres peuvent être dosées et mélangées dans des mélangeurs, de capacités variables allant de 600 l à 6 000 l, équipés de trémies d’extraction, trémies peseuses et doseurs pondéraux. Mais la spécialité de KMI réside surtout dans ses lignes d’ensachage. « Sur ce créneau, nous sommes spécialisés dans un matériel de niche : les ensacheuses de petite capacité, traitant des sacs de 5 à 50 kg avec une précision de 20 g, pour un débit de 150 sacs/heure », décrit Pascal Carruelle. Ce sont des équipements semi-automatiques avec mise en place du sac manuelle. « Elles peuvent être équipées de vibreurs de sac et être intégrées à nos convoyeurs, nous pouvons y adjoindre une soudeuse et/ou un équipement de couture », complète-t-il.

 

Ensachage et vidage de big-bags

KMI est spécialisée dans la chaudronnerie inox et acier peint ou galvanisé. ©FF

Autre spécificité de KMI son poste de remplissage de big-bags : « Notre concept modulaire permet de lui intégrer un convoyeur à rouleaux ou à bandes, une table vibrante. Nous nous adaptons aux critères de la demande. C’est toujours la qualité des produits qui détermine le choix du process, pour éviter les démélanges, respecter les matériaux et particules traitées. Nous avons cette expérience des produits, granulés et pulvérulents, c’est notre savoir-faire », précise le directeur. KMI propose donc une solution totalement personnalisée, inox ou acier peint, voire galvanisée, avec une cadence de 15 à 50 big-bags/h « Dans certains secteurs industriels, on va même jusqu’à 100 big-bags de 600 kg/h », explique-t-il en présentant une vidéo montrant la machine à l’œuvre : grâce à une bouche de remplissage gonflable sans système de maintien du sac, et une connexion à un convoyeur à bandes, sans mise en palette, le rythme est stupéfiant ! « Pour un usage plus conventionnel, nous proposons des crochets de maintien pneumatiques avec un accrochage manuel de la sache, une montée et descente automatiques grâce à un palonnier hydraulique ou pneumatique qui permet de s’adapter à tous les formats de big-bags, un soufflage pour le gonflage de la sache, la bouche gonflable garantissant l’étanchéité, voire un système de tête d’ensachage à double enveloppe pour un dépoussiérage et un gonflage du big-bag le plus efficace possible. ». Pascal Carruelle présente des vidéos de machines installées chez plusieurs opérateurs. Il s’arrête sur le coffret de commandes dont l’interface tactile permet le pilotage des opérations : « Nos automaticiens et électriciens ont développé une interface de contrôle qui nous est propre ce qui nous dispense d’intégrer un module extérieur souvent coûteux pour le client. L’interface est totalement indépendante des automates de l’usine mais peut communiquer avec eux », explique-t-il. « Nous y avons intégré un module de pesage automatique, l’écran affiche simplement le poids pour satisfaire les exigences de la métrologie légale. Le système bénéficie de notre analyse fonctionnelle : en fonction des types de produits manipulés nous faisons les préréglages permettant une mise en route efficace dès les premiers sacs. Les erreurs de jetée sont corrigées automatiquement. ». Volontairement simple dans son usage, pour faciliter la prise en main, le coffret de commande comporte un écran tactile qui n’affiche que les quatre recettes les plus couramment utilisées sur le site de production… « Mais il peut en contenir jusqu’à 999 », précise le directeur.

Station de remplissage par pesage. ©KMI

Dans le même esprit, KMI propose une station de vide-big-bags modulaire : « Les big-bags peuvent être mis en place à l’aide d’un chariot élévateur ou d’un palan élévateur en fonction des contraintes de site », décrit Pascal Carruelle. « Selon les produits traités, elle peut être équipée d’un système d’étirage pour une vidange complète, d’une étanchéité par jupe, voire d’un équipement de malaxage et vibration pour améliorer la coulabilité du produit et la vidange du sac. Elle peut être équipée d’un module de pesage, ce qui permet de faire du “ dépesage ” et d’extraire une quantité donnée de produit. ».

Tous ces équipements sont proposés avec leur système de dépoussiérage, mais KMI propose également des solutions de dépoussiérage de machines d’autres équipementiers, voire d’installations complètes. « Quand nous avons installé un poste de big-bag avec son filtre, il n’est pas rare que nous soyons rappelés pour installer un dépoussiérage plus conséquent. Comme nous sommes en mesure de fournir le système complet, tuyauterie comprise, clef en main assorti d’une garantie de fonctionnement, nous devenons un interlocuteur privilégié », constate le directeur. « Notre clientèle se développe beaucoup par le bouche-à-oreille. Nous concevons et fabriquons en Bretagne, nous sommes un acteur français, nous avons des atouts à faire valoir. ». Il conclut : « Nous ne sommes pas spécialisé, c’est une chance : les poudres nous amènent à travailler dans des secteurs d’activités très différents. Notre vision est large, nous sommes capables d’adapter ici et décliner là des solutions développées ailleurs. D’un procédé à l’autre, nous avons une véritable culture des produits en poudre. »

 

Françoise Foucher

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.