Büchi : une dynamique de croissance

Groupe suisse spécialisé dans les systèmes d’analyses, Büchi est présent en France depuis vingt ans. En 2021, la filiale hexagonale a connu une croissance à deux chiffres, portée par le contexte sanitaire et de nouveaux produits.

responsable de la branche food-feed-environnement : « Le marché français se caractérise par une prédominance de l’agroalimentaire. »
© G.H.

 

Loïc Ehanno est le responsable de la branche food, feed et environnement de la filiale française de Büchi. Dans un entretien, il évoque l’histoire du groupe et son positionnement sur le marché hexagonal.

La Revue de l’Alimentation animale : Pouvez-vous nous raconter l’histoire de Büchi ?

Loïc Ehanno : L’entreprise a été créée en 1939. Au fil de notre histoire, nous avons conçu des systèmes d’évaporation industrielle, de chromatologie préparative, de séchage par atomisation ou lyophilisation et des appareils d’analyse de la matière grasse et des protéines. Avec le rachat de Grace, société américaine, nous avons renforcé notre présence en chromatologie préparative. Et, en 2014, l’acquisition de NIR-Online, opérateur allemand, nous a permis d’élargir notre gamme d’instruments d’analyses par infrarouges.

 

RAA : Comment la filiale française de votre groupe est-elle née ?

L.E. : Avant 2002, nous étions représentés dans l’Hexagone par Roucair, qui a disparu depuis. Or les dirigeants de Büchi ont souhaité renforcer notre présence en France afin d’être plus proche de nos clients.

RAA : Que fabriquez-vous précisément ?

L.E. : Nous fabriquons des systèmes d’analyses et de préparation d’échantillons. Ceux-ci sont destinés à divers secteurs d’activité : chimie, pharmacie, food, feed et environnement. Nous avons trois usines. 97 % de notre production est exportée à travers une vingtaine de filiales dans le monde : Europe, Amérique du nord, Amérique du sud, Asie et Moyen-Orient.

RAA : Qui sont vos clients ?

L.E. : Au niveau de la branche food-feed-environnement, nos clients sont des industriels souhaitant contrôler la qualité des matières premières et des produits finis et des laboratoires réalisant des analyses pour ces mêmes industriels.

RAA : Comment se porte Büchi ?

L.E. : Nous sommes sur une bonne dynamique. En 2021, nous avons connu une croissance à deux chiffres et nous espérons que 2022 sera du même acabit.

RAA : Comment expliquez-vous votre croissance ?

L.E. : Avec le Covid, les industriels de la pharmacie et de l’agroalimentaire ont investi dans les systèmes de contrôles afin d’améliorer leurs performances analytiques.

RAA : Quelles sont les caractéristiques du marché français ?

L.E. : Le marché français se caractérise par une prédominance de l’agroalimentaire.

RAA : Quels sont vos projets sur ce marché ?

L.E. : Nous souhaitons renforcer notre présence en fournissant des systèmes répondant aux besoins des clients. Ceux-ci attendent précision et réactivité de leurs contrôles de la matière première, de la fabrication et du produit fini.

 

Propos recueillis par Gilles Hardy

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.