Lisa Paulic, responsable communication et marketing, et André Briant, responsable fabriques d’aliments industrielles, grands comptes et export.

Skiold Acemo : fournisseur de solutions complètes

Le groupe danois compte 12 filiales, dont Skiold Acemo en France, à Pontivy (56).

Le groupe danois compte 12 filiales, dont Skiold Acemo en France, à Pontivy (56).

Connu pour sa division élevage, Skiold Acemo ne saurait se limiter à ce métier et étend son champ de compétences bien au-delà, du travail de la semence à la manutention du grain en passant évidemment par la fabrique d’aliments. Fort de cinq activités, le groupe est aujourd’hui capable de répondre à l’ensemble des demandes. Skiold Acemo nous ouvre les portes de son site de production à Pontivy, dans le Morbihan.

« Skiold est un groupe en perpétuel mouvement, qui innove en permanence, et son récent rachat par une société d’investissement (Solix) vient renforcer cette tendance », présente André Briant, responsable fabriques d’aliments industrielles, grands comptes et export. Bien qu’adossée au nom Acémo qui travaille historiquement avec les élevages porcins et la Faf, la filiale française étend ses activités bien au-delà et veut affirmer son savoir-faire industriel. « Nous sommes fournisseurs de solutions complètes, de la Faf à la grande installation industrielle », précise Lisa Paulic, responsable marketing et communication. « Nous suivons un cheminement raisonné de l’aliment jusqu’à l’animal ». Cela à travers les quatre divisions : semence et grain (nettoyage, calibrage, triage, etc.), manutention et stockage (convoyeur, élévateur, etc.), fabrique d’aliment et équipements d’élevage (porcin, volaille, bovin). « S’il est vrai que le porc constitue l’ADN d’Acemo, nous élargissons notre champ de compétences, avec notamment le tout récent rachat d’une société danoise spécialisée en élevage avicole, Landmeco A/S », indique André Briant.

Quelle que soit la division concernée, Skiold adapte ses solutions aux besoins de ses clients, qu’ils soient éleveurs ou industriels. Intervenant à l’international, le groupe a développé sa gamme industrielle en équipant d’abord de gros élevages, pour la proposer aujourd’hui aux industriels de la nutrition animale. « Nous avançons avec une grande cohésion de groupe : chaque filiale est partie prenante et forme une synergie d’ensemble. Les contributions vont dans les deux sens », souligne Lisa Paulic. A Pontivy, le site compte 90 personnes, dont une quinzaine se dédie à la recherche et développement pour la partie conception électronique et mécanique car Skiold équipe toutes ses installations avec sa propre électronique. « Nous avons une mainmise intégrale sur les installations systèmes », précise André Briant.

Lisa Paulic, responsable communication et marketing, et André Briant, responsable fabriques d’aliments industrielles, grands comptes et export.

Lisa Paulic, responsable communication et marketing, et André Briant, responsable fabriques d’aliments industrielles, grands comptes et export.

Broyeur à disques silencieux

Pour capter le marché industriel francophone, Skiold Acemo vise la commercialisation de composants (pour des rénovations ou des installations), et l’équipement d’usines de prémix et de minéraux sur le territoire français. Le groupe est également de plus en plus sollicité à l’export, en particulier en Afrique francophone. « En France, nous avons aussi cette volonté d’apporter des machines qui n’existent pas sur le marché français, comme le broyeur à disques Disc mills de grande capacité, à destination des industriels. » Cet équipement se développe à l’international depuis les années 2000 et présente de nombreux atouts qui le distinguent parmi les broyeurs : économe en énergie, il est aussi très silencieux, peu encombrant et très simple en termes de réglages. Composé d’un disque mobile et d’un autre fixe, la programmation par ordinateur permet d’ajuster la granulométrie selon les objectifs visés. « Un des avantages du disque est qu’il produit peu de farines mais permet d’éclater la graine en gardant la fibre de celle-ci et donc ses qualités nutritionnelles. D’autre part, il s’agit d’un disque en carbure, un métal très dur et résistant. »

Le concept de fabrique d’aliments industrielle Skiold se présente en modèle horizontal, qui ne requiert pas la force gravitationnelle des modèles verticaux. « Mais on peut l’adapter en modèle vertical selon les souhaits ! », précise André Briant. Il existe en trois formats, de 10 tonnes/heure jusqu’à 30. Le plus petit sera présenté au Space.

S’inspirant de ce que le groupe peut développer à l’international, Skiold Acemo envisage de proposer des solutions nouvelles sur le marché français, comme le décorticage d’orge (développé en Russie). « Les besoins sont larges et nos solutions sont complètes. Rien ne nous arrête », sourit le responsable industrie. Et d’ajouter : « Nous avons la main sur 95 % des éléments nécessaires à la fabrication d’aliments, de 500 kg à 60 t/heure. Nous avons toutes les solutions pour tous besoins, tous débits et toutes capacités. »

Sarah Le Blé

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.