Ritt Tecaliman : l’innovation technique et technologique à la tribune

Pour inaugurer ses Rencontres industrielles techniques et technologiques, Tecaliman avait sollicité les équipementiers Amandus Kahl, Bühler et Stolz. Il y fut question d’extrudeur, de granulation et d’économie d’énergie.

Andréas Heiermann, de la société allemande Amandus Kahl, a ouvert la première session des Rencontres industrielles techniques et technologiques de Tecaliman, le 4 octobre dernier.

 Début octobre, Tecaliman inaugurait ses premières RITTT : Rencontres industrielles techniques et technologiques de Tecaliman. « Tecaliman est connu pour son travail sur la normalisation et la sécurité, reconnaît Yves Brochard, le président de Tecaliman. Au travers de ces journées, nous voulons faire connaître notre implication dans les procédés industriels. » « L’idée est d’offrir une tribune, aux équipementiers mais aussi aux fournisseurs d’additifs ou d’ingrédients, pour diffuser l’innovation technique et technologique », explique Fabrice Putier, le directeur, qui espère voir se renouveler l’opération « peut-être pas tous les ans, mais tous les deux ans ? C’est à définir… »

  De l’intérêt du broyage grossier

Pour cette première édition, Andréas Heiermann, de la société allemande Amandus Kahl, est venu parler de l’influence de la structure de l’aliment sur la santé et les performances des animaux : « Pendant des années, les meilleures performances ont été obtenues avec des aliments granulés. Cela tient dans le fait que les granulés permettent une consommation importante. Mais la surconsommation peut aussi causer des troubles intestinaux ou même des ulcères d’estomac. À l’inverse, des pays comme le Brésil, le Bangladesh ou le Japon ont de très bonnes performances et de bons niveaux sanitaires alors qu’en grande majorité les aliments y sont distribués sous forme de particules grossières (mash). »

Pour la volaille, le représentant de Kahl cite Jean-Jacques Trévidy, de la société Hubbard, qui apporte plusieurs précisions : « La restriction des aliments peut augmenter leur efficacité en entraînant de meilleurs indices de consommation chez les volailles. Les particules grossièrement broyées peuvent améliorer l’état de santé. Il existe une corrélation positive entre la taille des particules et la croissance de poulets. L’uniformité des particules est très importante ; à défaut, les animaux dominants choisissent les particules de céréales grossières, ne laissant que la farine aux autres. »

L’avantage de la structure grossière des aliments pour volailles est donc varié : elle évite la ségrégation de particules et donc la perte d’aliment, elle entraîne une digestion plus lente et génère donc une fiente plus sèche, créant une meilleure ambiance dans les cages et une meilleure qualité de la viande.

« Pour les porcs aussi, les fines particules peuvent causer des problèmes, rappelle Andréas Heiermann : consommation réduite et croissance ralentie. La structure grossière contribue à leur éviter les troubles de digestion comme la diarrhée ou l’ulcère et améliorer leur taux de mortalité. » Enfin pour les ruminants, il rappelle que « les particules grossières présentent l’avantage d’entraîner moins de dégradation de l’amidon dans le rumen ».

 Extrudeur à couronne

Pour obtenir un broyage à structure grossière il suggère donc le broyeur à cylindres, dont il présente un modèle au cylindre d’un diamètre de 400 mm. « Le principe de fonctionnement du concassage par cylindres repose sur la rotation antagoniste et à des vitesses différentes de cylindres, dont le profil de surface permet de broyer et hacher dans le même temps. Cette technique permet de broyer des composants d’une recette en contrôlant la granulométrie : pour cela le concassage s’effectue avant broyeur à marteaux afin d’optimiser le débit et la consommation électrique. Elle permet aussi de broyer des mélanges. Dans ce cas, il est possible de tamiser avant ou entre les étages du broyeur pour optimiser la structure. Avec ce matériel, il est également possible de modifier la structure en cours de process, en réglant l’écart de broyage. La combinaison avec un broyeur à marteaux en série ou en parallèle permet d’optimiser le processus. »

(…)

Walter Signer, responsable de projet chez Bühler a présenté la nouvelle presse Kubex T et son potentiel d’économie d’énergie.

Granulation et économie d’énergie

 Walter Signer, responsable de projet chez Bühler, a ensuite présenté une nouvelle presse, la Kubex T, sous l’angle de la réduction de la consommation d’énergie. Après avoir présenté des exemples de consommations énergétiques par type de produits et de process selon les données transmises par des fabricants d’aliments et mettant en évidence de grandes diversités, il a commenté un comparatif entre la nouvelle presse Kubex T et une ancienne presse conventionnelle. Ses résultats comparent un même produit fini, mettant en œuvre des matières premières similaires, une même température de conditionnement, une géométrie de filière identique pour une qualité de granulés comparable. Pour la production d’aliments pour bovins, l’économie est de 18,2 % ; pour des aliments volailles, elle varie de 30,8 % à 41,6 %. Cette variation s’explique par les différences de types de matières premières et de caractéristiques du produit.

(…)

Un essai in situ

 François Lucas, ingénieur chez Tecaliman, a présenté les résultats d’expériences sur la consommation d’électricité à l’occasion d’un changement de moteur sur un poste de broyage. L’équipement a été installé par Stolz et la campagne de mesures menée par Tecaliman. Il s’agissait de moteurs à aimant permanent sur un poste de broyage du site UNV (Bonsecours), dont la spécialité est la fabrication d’aliments pour ruminants. L’usine, qui produit environ 100 000 t / an, fonctionne en prédosage. La modification du poste de broyage effectuée par l’équipementier Stolz a consisté à changer le broyeur et sa motorisation, ainsi que le circuit aéraulique notamment le ventilateur et sa motorisation.

 L’objectif de la campagne menée par Tecaliman était de vérifier l’impact de ces modifications sur les performances énergétiques du broyage…

Françoise Foucher

… Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 651 – novembre 2011

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.