La thréonine granulaire développée par Jefo. (Crédit : Jefo)

Acides aminés granulaires : avantages technologiques prouvés

Le marché des acides aminés évolue sans cesse pour toujours répondre au mieux aux besoins et demandes de la filière en matière de qualité, technologie, réponse environnementale, etc. Quelques grands acteurs se partagent ce marché et chacun apporte ses solutions.

La thréonine granulaire développée par Jefo. (Crédit : Jefo)

La thréonine granulaire développée par Jefo. (Crédit : Jefo)

Depuis quelque temps, une technologie de production innovante de thréonine, qui devrait s’étendre à d’autres acides aminés, se fait une place en tant que référence avec une demande de plus en plus élevée notamment sur le marché européen. On parle ici de thréonine dite granulaire.

La société canadienne Jefo a développé ce process et elle peut confirmer aujourd’hui, grâce à plusieurs études et retours terrain, ses avantages technologiques. Son unité de production se situe en Chine grâce à un investissement dans une usine au savoir-faire reconnu et permettant ainsi une maîtrise des coûts tout en garantissant le suivi qualité Jefo.

Qualités technologiques démontrées

« Une poudre fluide, meilleure précision du dosage, non cohésive, une mixabilité préservée, une solubilité non diminuée, moins de poussière, etc. » La liste des avantages technologiques annoncés des acides aminés granulaires correspond en tout point à l’additif idéal à utiliser en formulation pour une production optimale. Philippe Cottancin, responsable achats et produits de négoce au sein de Jefo Europe, nous a expliqué les différentes études que Jefo a menées afin de démontrer les comportements technologiques des thréonines granulaires.

« Nous avons comparé trois sources de thréonines : une forme poudre classique, une formule diluée à 25 % prévue pour les dosages importants, et notre forme granulaire Jefo (voir tableau comparatif). La thréonine granulaire Jefo est une poudre constituée d’agglomérés, avec une granulométrie plus grosse et plutôt mono-dispersée et avec une densité équivalente à de la poudre classique. »

Écoulement, compressibilité et cohésivité…

L’analyse du comportement s’est faite à partir de plusieurs mesures. « L’angle de talus nous permet de donner une indication sur la capacité de la poudre à s’écouler plus ou moins bien et d’apprécier la coulabilité du produit. Il correspond à l’angle que forme la poudre déposée en tas sur une surface plane et horizontale. En ce qui concerne les trois produits, les angles de talus sont comparables et corrects, aux alentours de 32-34 degrés, ce qui correspond à un bon écoulement. »

La compressibilité, comportement statique d’un produit dans un silo, est une autre donnée indispensable en production ainsi que la cohésivité, comportement dynamique entrainant un écoulement sans blocage dans les systèmes de transferts. « La compressibilité se mesure avec une poudre placée, par écoulement libre, dans un volume donné, puis tassée en tapant plusieurs fois sur la table le récipient dans lequel elle se trouve, détaille Philippe Cottancin. La poudre se compresse et le volume est complété en rajoutant de la poudreLa cohésivité se calcule également à partir des densités tassées et non tassées des poudres. » Les conclusions montrent que la thréonine granulaire est plus fluide, moins compressible et moins cohésive que les autres formes antérieurement présentes sur le marché.

… Solubilité, homogénéité et mixabilité

Philippe Cottancin, responsable achats et produits de négoce au sein de Jefo Europe. Crédit : Jefo)

Philippe Cottancin, responsable achats et produits de négoce au sein de Jefo Europe. Crédit : Jefo)

« Pour une utilisation optimale d’un additif dans une formule, il est indispensable de contrôler sa répartition dans le mélange avec comme objectif la meilleure homogénéité possible, indique M. Cottancin. Cela induit les performances et les conditions du mélangeur, le taux d’incorporation de l’additif (aux alentours de 500 ppm pour la majorité des équipements) et la mixabilité de l’additif lui-même. » Il précise également qu’à partir d’un échantillon, correspondant en pratique à la quantité ingérée par l’animal cible quotidiennement, on peut estimer le nombre de particules qui composent un additif en fonction de sa granulométrie. Un coefficient de variation (CV) théorique peut être déterminé et il correspond à l’espérance de retrouver cet additif dans l’échantillon. « Plus un additif est fin, mieux il se répartit dans un lot et plus la chance de le retrouver sera bonne. C’est l’inverse pour des particules de tailles plus importantes. »

Philippe Cottancin présente un exemple concret pour démontrer la mixabilité de la thréonine granulaire produite par Jefo : « En aliments porc et porcelets, le taux d’incorporation de l’acide aminé est compris entre 0,10 et 0,20 %. À 0,15 %, le CV théorique de la thréonine granulaire dans 1,5 kg d’aliment serait de 16,4 %. Mais si on note la contribution de la thréonine de synthèse égale à 25 % de la thréonine digestible et que l’on rapporte au total de cet acide aminé dans la formule, le CV devient 4,1 %, il est donc divisé par 4. On estime le nombre de particule à 176 000/g. »

Toutes ces études et analyses menées et présentée par Jefo mettent en évidence les avantages des acides aminés granulaires : poudre fluide, non cohésive, sableuse à granuleuse, s’écoulant convenablement sans risque de voûtage ou de colmatage, une solubilité non diminuée par le procédé d’agglomération et une mixabilité préservée notamment pour les aliments porcs.

C. Villéger

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.