Tecaliman : une nouvelle presse pour mieux suivre la température de la filière

En investissant mi-2011 dans une nouvelle presse, Tecaliman vise une connaissance plus fine de la stabilité du processus de granulation tout en ouvrant de nouveaux champs d’application.

Deux motivations majeures ont poussé Tecaliman à changer sa presse à granuler en 2011 : la nécessité de moderniser et relooker l’installation existante, qui avait presque quinze ans d’existence, et la perspective pour Tecaliman d’intégrer d’ici 2015 la nouvelle plateforme régionale d’innovation Cap Aliment, sur le site de la Géraudière, à Nantes, où siège déjà la société. Cette plateforme d’innovation agro-alimentaire viendra compléter d’autres plateformes existantes en Pays-de-Loire, comme la plateforme dédiée à la robotique à La Roche-sur-Yon, ou celle spécialisée sur les nouveaux matériaux, basée à proximité de l’aéroport de Nantes.

Concrètement, Tecaliman fera partie d’un centre de transfert à l’entrée de la Géraudière avec une dizaine d’autres sociétés ou organismes. « Nous souhaitons profiter de cette dynamique pour développer et moderniser notre matériel technique », affirme Fabrice Putier, le directeur de Tecaliman, qui précise que la première marche de ce processus a été le programme Poussalim, financé par la région Pays-de-Loire (…). Portant sur la période 2009-2012, le programme Poussalim se termine donc cette année et devait faire l’objet d’une restitution fin mai.

Plus de mille essais

En quinze ans, plus de mille essais ont été réalisés avec l’ancienne presse de Tecaliman, que ce soit à titre privé ou collectif. « L’un des principaux enseignements de ces essais a été une connaissance plus fine du processus de granulation grâce à la température de la filière, qui est essentielle », résume Fabrice Putier. (…)

Fabrice Putier, directeur de Tecaliman, montrant la sonde de contrôle de température de la filière.

Un autre enseignement de ces travaux a été la nécessité et la possibilité de réaliser des bilans thermiques du processus de granulation, où le pouvoir fluidifiant de la vapeur dans la granulation a clairement été démontré, venant du coup réduire les coûts électriques du process.

« La presse est également utilisée depuis six ans pour la formation des conducteurs de presse », ajoute Fabrice Putier. L’outil de Tecaliman permet en effet de mesurer l’impact d’une variation de quantité de vapeur sur la consommation électrique et la tenue des granulés (durabilité). À ce titre, l’un des essais de Tecaliman a porté sur un lot d’aliments à dureté contrôlée pour un essai Inra visant à mesurer l’incidence de la dureté de l’aliment sur la consommation de dindes (programme Visavi). (…)

Instabilité maîtrisée

Mi-2011, l’achat d’une nouvelle presse Kahl (le plus petit modèle de Kahl produisant de 30 à 100 kg de granulés/heure) constitue la deuxième marche dans le processus de modernisation des équipements de Tecaliman. « Nous souhaitions à la fois avoir une presse plus moderne et anticiper l’avenir », commente à ce propos Fabrice Putier, qui ajoute que cet investissement a été l’occasion de relooker le préparateur existant (calorifugeage intégral, changement des pales, du système de l’injection de vapeur et de l’instrumentation). Quels sont les plus de cette nouvelle presse ? Comme le modèle précédent, elle est équipée d’une filière plate qui ne tourne pas, mais la variation de vitesse des galets est électronique et non plus mécanique. Grâce à des sondes, la nouvelle installation permet de mesurer plus finement différentes températures : celle du produit initial (nouveauté par rapport à l’ancienne presse), celle du produit après incorporation de vapeur, et celle de la filière via une sonde située à moins d’un millimètre d’un canal. (…)

Protocole de glissement

Autre changement : le regroupement dans une seule armoire électrique de toute l’instrumentation de commande et d’enregistrement qui « a coûté plus cher que la presse », précise notre interlocuteur. Ce dernier insiste sur l’importance des sondes, la température étant l’élément responsable le plus explicatif de la dégradation de certains produits tels les probiotiques, les bactéries ou certains additifs thermosensibles. (…)

Dans la pratique, on commande et on régule de façon continue la température de conditionnement (dite aussi température de préparation), par exemple de 40 à 100 °C, et on réalise des prélèvements au fur et à mesure de l’élévation de température dans la filière. Au final, on progresse sur une instabilité maîtrisée qui permet d’avoir une idée des forces de cisaillement existant au sein de la filière.

Ainsi, pour un aliment poulet riche en matière grasse, la température de conditionnement est souvent proche de la température de granulation dans la filière, ce qui n’est pas le cas d’un aliment porc ou il existera une différence de température de 15 à 25 °C entre le préparateur et la filière. (…)

Nouveaux champs

Au-delà de la nouvelle presse, Tecaliman envisage parallèlement d’investir dans de nouvelles filières pour élargir son champ d’actions, par exemple dans la granulation de minéraux. Les installations de Tecaliman permettent en effet de tester et transformer d’autres matières premières telles que litières pour chats, granulés de bois, ou coproduits (drèches) nécessitant de petites séries.

« Nos investissements nous permettent de tester les conditions de granulation de toute matière première et nous sommes ouverts à toute idée nouvelle », commente Fabrice Putier qui programme dorénavant deux autres investissements : un sécheur refroidisseur pilote instrumenté pour le premier semestre 2013 et un broyeur pilote tout instrumenté pour 2014. (…) Enfin, ce nouveau sécheur refroidisseur restera indépendant de la presse (cette dernière étant elle-même indépendante du mélangeur) pour pouvoir faire des bilans thermiques ou énergétiques de chaque opération de façon indépendante. L’objectif final pour Tecaliman étant d’avoir un relookage complet de ses installations pour 2015.

Philippe Caldier

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 657 – juin 2012

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.