Le campus accueille déjà près de 500 collaborateurs (700 à terme) des activités filières animales du bassin rennais.

Inauguration à Bruz : Avril s’installe dans son nouveau campus

Le groupe Avril a inauguré en décembre 2018 à Bruz son nouveau site rassemblant tous les collaborateurs des activités filières animales du bassin rennais. Avec ce campus résolument orienté vers le développement durable et le travail collaboratif encouragé par la prouesse architecturale, le groupe industriel souhaite « fédérer et rapprocher les équipes autour d’un projet d’entreprise porteur de sens ».

Le campus Avril, installé dans la zone de Ker-Lann à Bruz, s’étend sur 13 000 m2. Crédit : Aurélien Mahot)

Le campus Avril, installé dans la zone de Ker-Lann à Bruz, s’étend sur 13 000 m2. (Crédit : Aurélien Mahot)

« Le nouveau campus Avril est un vaisseau amiral qui offre des capacités de travail amplifiées », a présenté Arnaud Rousseau, président du groupe Avril qui inaugurait le 19 décembre 2018 son nouveau site, implanté à Bruz, en Ille-et-Vilaine. Le bâtiment, entièrement rond (84 mètres de diamètre), a été pensé pour favoriser le bien-être du travailleur : en plus des bureaux et espaces collaboratifs, il compte donc une salle de sport, un espace détente ainsi qu’un restaurant d’entreprise se fournissant uniquement en produits frais, locaux et issus de la filière française des huiles et protéines. L’espace circulaire inclut un système d’horloges pour se repérer (restaurant à 6 heures, salle de réunion à 9 heures, etc.), où il a été calculé que le temps maximum à parcourir entre deux bureaux était de 1 minute et 10 secondes.

« Bureau fermé déprimant »

« Le travail collaboratif est encouragé par l’architecture elle-même », souligne François Quenehervé, directeur des services généraux du groupe Avril et responsable du projet, citant plusieurs études ayant démontré que le concept de bureau fermé était « contreproductif et déprimant ». Le bâtiment compte ainsi des salles de réunion réservées aux visiteurs au rez-de-chaussée, des espaces de travail ouverts à l’étage mais aussi des espaces fermés (ou « cœur d’équipe ») et des « bulles » pour avoir la possibilité de s’isoler si besoin. Plus de 70 salariés ont participé aux différents comités de pilotage accompagnant le projet à chaque étape (dans les domaines du numérique, du développement durable, etc.).

Le digital est d’ailleurs un enjeu clé qui a fait l’objet d’une attention particulière, et le choix de technologies de communication ultra-modernes s’est fait dans le but de favoriser le travail collaboratif et interactif. Ainsi les salles de travail sont par exemple équipées de tableaux de bord interactifs et connectés. « Nous bénéficions, grâce à une petite société lilloise à qui nous avons confié le projet, d’un système informatique propre, avec des moyens de communication adaptés à l’innovation et à la collaboration, le tout étant intergénérationnel et simple d’utilisation. »

Le campus accueille déjà près de 500 collaborateurs (700 à terme) des activités filières animales du bassin rennais.

Le campus accueille déjà près de 500 collaborateurs (700 à terme) des activités filières animales du bassin rennais.

Centrale solaire

Le développement durable constitue également une partie intégrante du projet, et le bâtiment accueille par exemple une centrale solaire en autoconsommation sur sa toiture, d’une puissance de 150 kWc, c’est-à-dire qu’elle produira « l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 60 foyers ». Le campus bénéficie par ailleurs du label déplacement durable et a tout orchestré pour encourager, là encore, le transport collaboratif, que ce soit à titre individuel (covoiturage, vélo, etc.) ou en partenariat avec les collectivités (transports en commun). Au-delà de cet aspect pratique, l’implantation du campus Avril est « un exemple de bonne coopération entre un grand groupe et les collectivités », a souligné Loïg Chesnay-Girard, président du Conseil régional, qui a insisté sur le rôle des métropoles dans la bataille du bien-manger et sur l’importance pour la Bretagne de « rester une terre d’élevage » (à cet égard le campus s’est établi sur un terrain à l’abandon, non dédié aux terres agricoles). L’opportunité de s’implanter sur le campus de Ker-Lann, soutenue par les collectivités, encourage la création d’endroits mixtes, où « la connexion se fait entre plusieurs activités liées à la formation, à l’accueil de grands groupes ou à l’innovation ».

S’il rassemble aujourd’hui environ 450 collaborateurs, le campus accueillera à terme près de 700 personnes, ainsi qu’un laboratoire de recherche.

S. Le Blé

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.