Uxello : focus sur la sécurité incendie

La marque Uxello rassemble les activités sécurité incendie de Vinci Énergies en France. Elle était présente du 8 au 10 mars à Rennes, à l’occasion de la 20e édition du CFIA, le Carrefour des fournisseurs de l’agroalimentaire. L’occasion de présenter ses solutions, adaptées aux usines de la nutrition animale.

Gilles Vivat, directeur général, et Valérie Kerdraon, responsable marketing et communication.

Gilles Vivat, directeur général, et Valérie Kerdraon, responsable marketing et communication.

Uxello propose des solutions de sécurité incendie sur mesure, adaptées à chaque type de risque, au service de la protection des personnes et des biens. Cette branche de Vinci Énergies a fait partie des 1 450 exposants présents à la dernière édition du CFIA, qui s’est déroulée à Rennes du 8 au 10 mars. « L’agroalimentaire est un secteur dans lequel nous intervenons beaucoup », explique Gilles Vivat, directeur général d’Uxello. « En alimentation animale, nous travaillons par exemple avec de grands groupes coopératifs français. » Les poussières de prémix, les aliments en poudres, les granulés très secs, la fermentation sont autant de risque d’incendie ou d’explosion. Mais aussi les machines, les procédés de séchage ou encore de traitement thermique. Sans parler des risques spéciaux liés à l’industrie chimique et aux sites classés Seveso. « Pour ces derniers, la vigilance a été renforcée après l’accident d’AZF », souligne Gilles Vivat.

« Un incendie ou une explosion peut avoir de lourdes conséquences pour une entreprise : frais de remplacement de machines ou liés à des bâtiments endommagés, interruption de la production et perte de production, manque à gagner, parfois même une perte d’activité, liste Gilles Vivat. La vie et le business sont impactés. Sans parler du bilan humain. Il y a 800 morts chaque année en France dans les incendies. Ça peut être dramatique. » Pour parer à ces sinistres, Uxello conçoit, installe et entretient différents systèmes de détection et d’extinction, en étroite collaboration avec les assurances. « Des solutions sur mesure », indique Gilles Vivat.

« Le silo représente le plus gros risque »

La protection incendie active, comme les sprinklers, représente près de 80 % du chiffre d’affaires de l’entreprise (120 millions d’euros répartis entre l’industrie (53 %), les surfaces commerciales (38 %) et le tertiaire (9 %)). « Le sprinkler est la solution la plus répandue. Il s’agit d’un système d’extinction automatique à eau, en réseau, installé au-dessus de la zone à protéger. Mais ce système est très peu utilisé en nutrition animale, on le retrouve plutôt dans les abattoirs. Il faut penser à équiper l’ensemble des bâtiments. » De même pour l’extinction par gaz ou le brouillard d’eau. « Une technique encore assez peu répandue, qui baisse le taux d’oxygène et étouffe le feu, sans provoquer de dégâts liés à l’eau. » Uxello conçoit également des solutions de protection passive telles que le compartimentage par portes coupe-feu ou des systèmes complémentaires de protection comme le désenfumage et les blocs autonomes d’éclairage de secours.

(…)

E. Mouraud

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 695 – avril 2016

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.