Logivia : la logistique à l’heure de la traçabilité

Depuis sa création en 2016, Logivia n’a cessé d’innover pour conforter sa position d’agro-transporteur responsable ancré dans le Grand Est. Rencontre avec Sylvain Baudry, son directeur général, dans les nouveaux locaux administratifs de l’entreprise à Aiserey en Côte d’Or (21).

Camions Logivia au siège de Soréal à Vonnas (Ain).

La création de Logivia est indissociable de celle du groupe Soréal né en 2000 de la fusion de deux sociétés de production d’aliment situées à Vonnas dans l’Ain (siège du groupe) et Joigny dans l’Yonne. « La logistique est au carrefour de tout », affirme Sylvain Baudry arrivé dans le groupe Soréal en 2004 en tant que directeur industriel et logistique. La recherche d’une « cohérence logistique » entre les usines du groupe, associée à la reprise de la direction de la filiale de transport de Dijon Céréales en 2014, puis l’intégration des services logistiques de la coopérative Bourgogne du Sud va donner naissance à Logivia en 2016.

Chauffeurs responsables
« Logivia est issu d’un terreau agricole régional spécifique », explique Sylvain Baudry. Cet « ADN d’agro-transporteur » va ensuite animer le développement de l’entreprise. Cette dernière va progressivement se positionner comme un acteur régional fort de la logistique agricole, pour représenter 50 % du marché du transport agricole de la région Bourgogne-Franche-Comté, avec trois principaux métiers : la nutrition animale (30 % de l’activité), les métiers du grain (30 %) et la meunerie (10 %). Les autres activités portent sur l’énergie (transports de pellets de bois et fioul), le transport d’animaux vivants ou de matériel neuf. « Nous transportons tout ce qui rentre et ce qui sort d’une exploitation agricole », résume Sylvain Baudry. Ce dernier va développer l’activité affrètement extérieur qui passe de 10 à 40 % du chiffre d’affaires de l’entreprise de 2016 à 2019. « Nous sommes passés de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 à 30 millions d’euros en 2019, sans perte de collaborateur », se félicite Sylvain Baudry qui prône un management de bienveillance vis-à-vis du personnel de l’entreprise, notamment auprès de ses chauffeurs. « Il vaut mieux expliquer pourquoi que comment on doit effectuer telle ou telle tâche », précise notre interlocuteur. Une philosophie qui permet d’avoir des chauffeurs autonomes et responsables et qui constitue la vraie richesse de l’entreprise. « Nous connaissons les usines et leurs préoccupations quotidiennes », ajoute Sylvain Baudry. Avant d’intégrer l’entreprise, les nouveaux chauffeurs suivent un mois de formation suivant un protocole validé et qui leur permet de comprendre les spécificités du métier de l’alimentation animale.

Traçabilité
Logivia apporte toute une série de services à la carte à ses clients industriels de la nutrition animale, depuis la simple livraison d’aliment en fermes jusqu’à l’organisation complète de la logistique des sites de production. « Depuis plusieurs années, la traçabilité fait l’objet d’une demande croissante de la part des clients », explique Sylvain Baudry. Dès 2015-2016, Logivia se rapproche du carrossier TSCI pour mettre au point un tableau de bord tactile visant à « simplifier le travail des chauffeurs ». Cette première marche va être rapidement suivie d’une innovation présentée pour la première fois au Sommet de l’Élevage de Cournon en octobre 2019. Elle consiste en un QR code à poser sur le silo de l’élevage, ce dernier étant flashé par un lecteur une fois la livraison terminée. L’étape suivante, actuellement en développement, va consister à envoyer ce QR code directement à l’usine, une fois flashé par smartphone. « Toutes ces solutions innovantes nous aident à développer la traçabilité qui n’existait jusqu’à présent dans nos métiers que sous forme papier », explique Sylvain Baudry.

Sylvain Baudry, directeur général Logivia (à gauche) montrant le QR code à poser sur le silo, avec Jérôme Boulet, de chez TSCI, montrant le lecteur.

Eco-opérateur logistique
L’écologie est le deuxième bras armé de Logivia permettant à l’entreprise de se positionner comme « agro-transporteur responsable », avec plusieurs innovations lancées en janvier 2020. En partenariat avec GRDF et Iveco BVI Dijon, Logivia a fait l’acquisition en décembre 2019 d’un camion motorisé Bio-GNV fonctionnant au gaz issu de méthanisation. « Ce camion expérimental tourne actuellement à Lyon pour livrer de la farine panifiable », affirme Sylvain Baudry. Cette innovation est basée sur une source d’énergie ayant plusieurs caractéristiques intéressantes : une empreinte écologique réduite (-95 % de particules fines et -95 % de CO2 par rapport à la norme Euro 6), une source d’énergie « Made in France » tout en étant renouvelable et tracée et offrant donc une réelle alternative aux carburants fossiles.
Cette première acquisition a eu lieu dans le cadre d’un programme baptisé éco-Logivia lancé officiellement début 2020 et qui intègre un autre carburant d’origine agricole issu du colza : oléo 100. D’ici fin janvier, suite un contrat signé avec le groupe Avril, cinq camions vont fonctionner à titre expérimental avec un diester de colza produit dans l’Aube, les tourteaux issus de cette filière revenant dans le circuit de la nutrition animale régionale. « Ces innovations écologiques viennent renforcer en parallèle l’indépendance protéique des fabricants d’aliment de Bourgogne-Franche-Comté », souligne Sylvain Baudry. Avec comme projet que tous les camions Logivia tournent soit au gaz de méthane soit à l’oléo 100 d’ici quatre à cinq ans. Une belle illustration d’une économie « bienveillante » qui englobe toutes les parties prenantes d’un territoire dans des projets innovants et structurants permettant à des petites structures de continuer à vivre et à se développer.

P. Caldier

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.