Emballage/petfood : Coveris investit dix millions d'euros en France

La filiale française du groupe américain Coveris, spécialiste de la conception et de la fabrication d’emballages haut de gamme, vient de se doter de nouvelles machines afin de renforcer ses compétences en extrusion, impression de films et fabrication d’emballages dédiés au marché du petfood. Un investissement qui devrait lui permettre de répondre à la demande croissante du marché européen et faire croître de 20 à 25 % son chiffre d’affaires d’ici trois ans.

Éric Valette, manager R&D et responsable QHSE, Raïssa Kaabeche, Louis Chatelard, directeur de la production et Samuel Sarron, directeur de projets et spécialiste Performance System.

Éric Valette, manager R&D et responsable QHSE, Raïssa Kaabeche, Louis Chatelard, directeur de la production et Samuel Sarron, directeur de projets et spécialiste Performance System.

Avec un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros en 2015, Coveris fait partie des dix plus grosses entreprises mondiales sur le marché de l’emballage. Partenaire de grandes marques internationales, le groupe conçoit des solutions haut de gamme principalement destinées aux produits de grande consommation (détergents, fromages, etc.), au matériel médical, au BTP mais aussi au petfood. « Un marché stratégique, qui représente un tiers de notre activité, pour lequel nous sommes en train de mettre en œuvre une stratégie globale », souligne Éric Valette, manager R&D et responsable QHSE. « Nous sommes entrés dans la partie aliments secs il y a plusieurs années. En 1999, nous avons été les premiers à breveter et proposer un emballage en plastique dédié au marché du petfood. Aujourd’hui, Coveris est toujours l’un des leaders sur ce marché. Nos packagings sont choisis plus de trois millions de fois par jour dans le monde. »

Cette dynamique a conduit le groupe à investir 10 millions d’euros pour renforcer son parc machine et ainsi répondre à la demande croissante du marché, principalement en Europe. « Les Français, par exemple, ont dépensé 4,3 milliards d’euros pour l’alimentation de leurs animaux de compagnie, qui sont 63 millions d’animaux, l’an dernier. Il s’agit d’un marché très réceptif aux effets de mode, avec notamment une tendance forte à la premiumisation des produits. La segmentation de l’offre est de plus en plus fine », précise Samuel Sarron, directeur de projets et spécialiste Performance System. Le segment des produits secs ainsi que celui des snacks et des friandises sont en plein essor, avec une hausse des volumes de 15 %.

Le groupe vient de se doter de cinq nouvelles machines dont une complexeuse, à droite sur la photo.

Le groupe vient de se doter de cinq nouvelles machines dont une complexeuse, à droite sur la photo.

Apporter de la valeur ajoutée

Pour augmenter ses capacités de production et conforter son savoir-faire technologique dans l’extrusion, l’impression de films et la fabrication d’emballages, le groupe vient donc de se doter de cinq machines : une co-extrudeuse, une imprimeuse flexographique (en relief) 10 couleurs (limité à 8 auparavant), une complexeuse sans solvant, une découpeuse laser compatible avec des petites bobines et une soudeuse destinée aux sacs préformés. Ces investissements concernent les sites industriels de Coveris Flexibles, filiale du groupe en France, qui se positionne comme « le centre d’excellence en Europe pour la fabrication d’emballages pour la nourriture sèche des animaux domestiques ». Ses unités de production, principalement dédiées aux emballages souples en plastique, sont situées à Firminy, Montfaucon-en-Velay (siège social) et Saint-Pal-de-Mons, dans les départements de la Loire et de la Haute-Loire.

La majorité de ces nouveaux équipements ont été installés, ou sont en cours d’installation, dans l’usine de Firminy, la plus importante, avec 220 salariés sur les 320 travaillant pour Coveris Flexibles France. Ce site compte 18 lignes d’extrusion et co-extrusion de films polyéthylène, deux complexeuses, deux découpeuses laser, quatre machines de pré-zippage et six machines pour les sacs préformés. « La mise en route se passe bien, en étroite collaboration avec les fournisseurs, souligne Louis Chatelard, directeur de la production. Nous travaillons avec eux depuis le début afin de créer des solutions innovantes qui soient viables et qui apportent de la valeur ajoutée à nos clients, les propriétaires de marques, ainsi que pour les consommateurs finaux ».

Tous les sacs disposent d’un système d’ouverture et de fermeture faciles garantissant une protection sûre des produits. (Copyright : Coveris)

Tous les sacs disposent d’un système d’ouverture et de fermeture faciles garantissant une protection sûre des produits. (Copyright : Coveris)

 (…)

E. Mouraud

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la RAA 696 – mai 2016

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.