Le nouveau site breton de fabrication d’aliments minéraux Ouestmin. (Crédit : Ouestmin)

Agrial et Vilofoss : une nouvelle usine de production de minéraux pour ruminants

Agrial et Vilofoss ont présenté début septembre un nouvel outil de fabrication d’aliments minéraux, basés en Ille-et-Vilaine, Ouestmin. La capacité de production pourrait représenter 20 % du marché français d’ici trois ans. Une visite et une présentation complète du site seront proposées pour le numéro de décembre spécial minéraux.

Le nouveau site breton de fabrication d’aliments minéraux Ouestmin. (Crédit : Ouestmin)

Le nouveau site breton de fabrication d’aliments minéraux Ouestmin. (Crédit : OuestMin)

Dimanche 9 septembre, Arnaud Degoulet, président d’Agrial, et Jacob Holm, vice-président exécutif du Groupe DLG, ont inauguré, en présence de Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, une nouvelle usine de fabrication d’aliments minéraux pour ruminants. Construite en co-entreprise entre Agrial et le groupe coopératif danois DLG via sa filiale Vilofoss, la capacité de production de cette usine, baptisée Ouestmin, pourrait représenter 20 % du marché français d’ici trois ans, soit plus de 50 000 tonnes produites chaque année.

Avec un investissement de 12 millions d’euros, l’usine Ouestmin est un site de production de minéraux de 4 000 m2. « Grâce à l’optimisation de ses process de fonctionnement, le site est de plus très économe en énergie : il consomme 60 % d’énergie en moins par rapport à une usine de minéraux classique », précise les fondateurs. La capacité de production du site est d’environs 50 000 tonnes par an de compléments alimentaires issus de mélanges de vitamines, acides aminés et oligo-éléments destinés aux ruminants. Implantée sur la commune de Saint-Sauveur des Landes en Ille-et-Vilaine, au cœur du bassin laitier français, l’usine emploie plus d’une quinzaine de personnes en pleine saison.

Dans un contexte d’évolution de l’élevage, l’enjeu est d’améliorer la compétitivité de l’offre d’aliments minéraux, au service de la compétitivité des éleveurs. Ainsi grâce à sa flexibilité, 40 % des minéraux produits dans l’usine sont fabriqués à la carte, en fonction de l’éleveur et de l’alimentation du troupeau.

« La construction de l’usine Ouestmin représente la volonté forte et constante d’Agrial d’accompagner ses producteurs et de renforcer les filières laitières et bovines françaises, dans un contexte mondial de plus en plus volatil. Cette usine est également le symbole que l’ouverture à des partenariats à l’échelle européenne peut permettre de structurer des filières compétitives et de qualité, au bénéfice des agriculteurs et des consommateurs », a déclaré Arnaud Degoulet.

« Chez DLG, nous croyons en l’avenir d’une agriculture à la fois moderne et respectueuse de l’environnement. C’est pourquoi, DLG a beaucoup investi dans ses outils de production ces dernières années et va continuer à investir afin de disposer d’outils de production modernes et peu gourmands en énergie. Cette usine Ouestmin répond pleinement à l’objectif que nous nous étions fixé, à savoir : livrer aux éleveurs français des produits de la meilleure qualité au meilleur prix afin de leur permettre d’améliorer plus encore leur compétitivité », a expliqué Jacob Holm.

La rédaction

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.