Stéphane Le Foll veut faire de la France le leader de l’agro-écologie

Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a présenté le 18 décembre dernier son projet Agro Ecologique pour la France, qui consiste à « initier une mutation des modèles de production » pour aller vers « une agriculture à la fois productive et respectueuse de l’environnement ».

« Le système actuel atteint ses limites et révèle son inefficacité », déclare le ministre, qui souhaite néanmoins partir de l’existant et encourager les expériences que pratiquent déjà de nombreux agriculteurs en France et à travers le monde, en favorisant l’échange d’informations et l’accompagnement technique. Les crédits Cadsar pour la période 2014-2020 seront ainsi réorientés afin de consacrer 3 millions d’euros supplémentaires à l’agro-écologie (appel à projets de mobilisation collective, soutien de certaines actions d’instituts techniques). Pour Stéphane Le Foll, l’encouragement au développement de ces pratiques entre tout à fait dans le verdissement de la Pac. L’agro-écologie sera par ailleurs une priorité des dispositifs nationaux de soutiens à certains secteurs, financés par FranceAgriMer et par l’Office de développement de l’économie agricole d’outre-mer.

La journée organisée le 18 décembre au palais d’Iena, à Paris, était l’occasion de rassembler scientifiques, enseignants chercheurs et agriculteurs déjà engagés dans un modèle de production « écologiquement intensif » et de présenter les grandes lignes de ce plan pluri-annuel. Poursuivant ainsi certains programmes déjà engagés comme le plan EcoPhyto 2018 (en développant une fiscalité incitative limitant l’usage des intrants) ou le plan de lutte contre l’antibiorésistance, le projet d’agro-écologie proposera aussi de développer les solutions offertes par la méthanisation, d’organiser la sauvegarde de la biodiversité et de la production apicole ou encore d’encourager l’autonomie protéique de la France.

Le gouvernement a mis en ligne un portail participatif présentant l’ensemble de la démarche.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.