Prisma et Inzo° deviennent Wisium : un nouveau venu dans le monde des firmes-services

La naissance de la marque internationale Wisium signe la fusion entre deux acteurs majeurs du marché français du prémix Prisma et Inzo°. Sous cette nouvelle entité, ADM présente une offre globale déclinée aux besoins de tous ses clients. Difficile de parler de nouveau-né pour une structure qui, de par l’histoire de ses sociétés constitutives, porte plus de soixante ans d’expertise !

« Nous avions la volonté de rapprocher les deux firmes-services, Prisma et Inzo°, au cours de l’année 2019, l’acquisition de Neovia par ADM en février 2019 a simplement donné une nouvelle dimension à ce projet », révèle Thomas Le Corre directeur du pôle expertise et nutrition de Wisium France.

De gauche à droite : Manuel Maire, directeur général ADM nutrition animale pour la France et l’Europe du Nord, Véronique David, directrice marketing, stratégie et innovation et Thomas Le Corre, directeur du pôle expertise et nutrition de Wisium France.

Lancée en interne en juillet et présentée officiellement au Space, Wisium est donc désormais la marque internationale de l’activité prémix et service du groupe ADM. « Nous avons voulu ce rapprochement pour trois raisons : réaffirmer notre leadership sur le marché français et gagner en proximité avec nos clients pour mieux répondre à leurs attentes ; redéfinir et clarifier notre offre vis-à-vis de nos clients dont les demandes sont variées ; porter sous une marque commune issue de Neovia la nouvelle identité validée par le groupe ADM pour l’activité de firme-services tant en France qu’à l’international. C’est le signe de la reconnaissance au niveau du groupe du savoir-faire français et de la spécificité de notre approche de la firme-services. »

La nutrition animale au sein d’ADM

D’abord un petit rappel des faits majeurs du groupe ADM : « Archer Daniels Midland Company est l’un des plus grands transformateurs de produits agricoles et l’un des plus grands fournisseurs d’ingrédients alimentaires dans le monde, présente Manuel Maire, directeur général ADM nutrition animale pour la France et l’Europe du Nord. En permanence, 120 navires de taille panamax sillonnent les mers du monde chargées de matières premières agricoles pour ADM. »

Le chiffre d’affaires d’ADM au niveau mondial est de 64 milliards de dollars, le groupe compte 330 sites industriels. Sur ses 40 000 salariés, 10 000 travaillent dans la division nutrition animale. « Leader sur le marché des ingrédients de spécialité pour la nutrition, ADM propose des ingrédients naturels pour améliorer qualités nutritionnelles et fonctionnelles, texture et goût. Nous ne sommes pas une compagnie chimique, tous nos produits sont d’origine agricole et sont issus de la transformation des végétaux. La division investit sur le marché de la nutrition animale en se concentrant sur les ingrédients de spécialité, le prémix et le petfood. ADM a identifié l’activité de nutrition animale comme l’une des cinq plateformes de croissance d’ADM. » Avec 33 sites industriels et une présence dans 60 pays, Wisium s’affiche comme le 4e opérateur mondial avec 40 millions de tonnes d’aliments produites par an sous technique Wisium vers plus de 1 200 clients industriels.

Les répartitions géographiques des activités et implantations de Neovia et ADM affichent une belle complémentarité et renforcent l’envergure internationale de Wisium : « La seule zone de co-existence était l’Asie, mais avec là aussi une complémentarité intéressante : la Chine et la Corée pour ADM, l’Asie du Sud-Est pour Neovia », commente Manuel Maire.

Parmi les sites et les équipes dédiés à la nutrition animale Thomas le Corre souligne l’importance accordée à la recherche, avec 140 spécialistes en charge de l’innovation, 10 centres de recherche appliquée, 95 projets de recherches et 190 essais menés chaque année.

Une offre réorganisée pour plus de lisibilité

Véronique David, directrice marketing, stratégie et innovation, présente les chiffres clés de l’activité en France : « 32 % de part de marché, 5,52 millions de tonnes d’aliment fabriquées sous technique Wisium grâce à 180 000 t de prémix et 165 clients. » Wisium s’invite dans le tiercé gagnant au niveau national pour toutes les espèces : 1er en ruminant, porc, volaille ponte et cheval, 2nd en volaille chair et 3e en lapin. Wisium est également leader sur le marché des aliments porcelets (20 000 t d’aliments/an) et des minéraux pour les ruminants (42 000 t/an).

« Nous avons construit l’offre Wisium pour répondre aux trois enjeux majeurs de nos clients, explique Véronique David. Nourrir avec précision, c’est le cœur de notre activité qui repose notamment sur la spécificité de notre matrice, enrichir l’expertise de nos clients en fonction de leurs besoins car chacun est organisé différemment et a des besoins qui lui sont propres et les accompagner dans leur dynamique commerciale. »

Un premier niveau de segmentation permet de structurer l’offre au regard des espèces animales et en fonction de quatre segments de produits (prémix, spécialités, aliments spécialisés et minéraux) auxquels se rajoutent les offres matières premières et services. Ces derniers sont proposés de manière désormais très structurée : « La grande majorité est regroupée dans ce que nous appelons le socle, qui rassemblent les services dédiés aux incontournables de la formulation, décrit Véronique David. Sous la bannière Agile, nos experts aident leurs clients à concrétiser des projets et construire l’avenir avec une méthodologie adoptée du mode projet qui apporte de l’agilité et de la personnalisation aux réponses. Les services Tech regroupent les applications digitales, outils d’aides à la décision, aides à la vente, destinées à améliorer la performance et simplifier le quotidien. Enfin, les services Plus regroupent les prestations additionnelles pour développer des savoir-faire spécifiques : ce sont les formations, les prestations marketing, des réflexions stratégiques sur des marchés spécifiques, etc. » Au final, cette offre regroupe plus de 50 prestations.

Wisium a par ailleurs formalisé une démarche commerciale en quatre temps pour véritablement construire un plan de collaboration avec ses clients. « Première étape : échanger avec nos experts pour comprendre les problématiques et enjeux. Ensuite formaliser un plan de collaboration partagé. Puis, déployer les produits et services pour atteindre les objectifs. Et enfin, mesurer les performances obtenues. »

Réorganisation des équipes

Les équipes ont donc été réorganisées pour gérer ces nouveaux marchés. Sous la direction de Thomas Le Corre, Alain Abhervé Guéguen prend en charge la direction des solutions intégrées, c’est-à-dire les marchés de prémix et spécialités pour toutes les espèces. Celles-ci sont déclinées sur le marché par des équipes techniques placées sous la direction d’Olivier Gestin pour la volaille de chair, Maxime Quentin pour la volaille ponte, Chantal Davoust pour le lapin, Erik Sulmont pour le ruminant et Eric Schetelat pour le porc. Les solutions différenciées, qui regroupent les spécialités éleveurs, les minéraux et les aliments spécialisés sont placées sous la direction de Fabrice Bedel. Lui-même prend en charge le marché ruminant et dirige une équipe constituée d’Isabelle Orsini pour les marchés cheval et grand public, Sylvain Lebas pour le marché du porc et Luc Millet pour les spécialités. Une direction Compte client est dirigée par Jean-Jacques Nicolas.

« La redéfinition de ces marchés et la réorientation de nos stratégies au sein du groupe ADM sont très fédératrices pour nos équipes, conclut Thomas Le Corre. C’est un projet cohérent et enthousiasmant. »

Françoise Foucher

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.