Insectes : un besoin de recherche complémentaire pour l’Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a réalisé il y a quelques mois un état des lieux des connaissances scientifiques concernant les risques éventuels liés à la consommation d’insectes et produits d’insectes en alimentation humaine et animale. Une étude menée dans la perspective d’un développement de ces produits en France et en Europe.
« Comme tous les aliments, les insectes peuvent véhiculer certains dangers qui doivent être maîtrisés par la fixation de normes spécifiques afin de réduire les risques potentiels liés à la consommation de ces produits », indique sur son site l’Anses, soulignant le besoin de recherche complémentaire « pour mener une évaluation complète des risques sanitaires ».
L’Agence recommande dès à présent d’établir, au niveau communautaire, des listes positives et négatives des différentes espèces et stades de développement d’insectes pouvant ou non être consommés, de définir un encadrement spécifique des conditions d’élevage et de production, de fixer des mesures de prévention du risque allergique, à la fois pour les consommateurs et en milieu professionnel, mais aussi d’explorer la question du bien-être animal pour ces catégories d’invertébrés.
Au-delà des enjeux d’expertise spécifiquement associés aux questions d’évaluation des risques sanitaires et des bénéfices nutritionnels relatifs à la consommation des insectes, l’Anses insiste sur « les forts enjeux de connaissances portant sur l’acceptabilité sociétale de ces nouvelles consommations ou encore sur les enjeux de développement et d’impact environnementaux qui y sont associés ».

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.