ID4Tech lance une ligne de kneado-granulation

La technologie innovante et unique en Europe, développée par la start-up de l’enclave des papes, vise à mieux enrober les actifs des extraits de plantes pour un relargage ciblé dans le tube digestif des animaux.

L’inauguration officielle de la nouvelle unité avec de gauche à droite : Jean- Marie Roussin (vice-président du Conseil départemental du Vaucluse, président de la Commission économie, développement numérique), François Gautier (directeur général des sociétés ID4Tech, ID4Feed et de la holding Heidi4), Patrick Adrien (maire de Valréas et président de la Communauté de communes Enclave des Papes Pays de Grignan).

C’est dans une ambiance chaleureuse et décontractée qu’a eu lieu l’inauguration de la nouvelle ligne de granulation d’ID4Tech le 10 juin dernier en présence d’une trentaine de personnes, dont les nombreux partenaires et soutiens financiers ayant permis la réalisation du projet industriel, dont la Région Sud, le département du Vaucluse, (Communauté de communes de Valréas, sans oublier  le soutien de la BPI depuis 2013). « Ce projet est l’aboutissement d’un travail de R&D de près de dix ans », affirme François Gautier, directeur général des sociétés ID4Tech, ID4Feed et de la  holding Heidi4 dans ses propos de bienvenue. « De ce projet, trois brevets ont été déposés qui seront progressivement mis en oeuvre via les technologies sélectionnées », ajoute François Gautier  lui rappelle que la production d’ingrédients innovants et durables pour remplacer les antibiotiques en élevage reste la principale mission du groupe Heidi4 (cf. encadré 1). Ce projet, générateur  l’emplois pour les années à venir, est l’aboutissement de la reprise de la plateforme de Valréas en 2019 par le groupe Heidi4, avec une extension de 800 m² des bâtiments existants.

 

Site de production intégrée

Le groupe inaugural sur la plateforme d’éco-extraction de Valréas.

La ligne de mélange/granulation à haute viscosité dénommée kneado-granulation (expression s’inspirant du verbe anglais knead signifiant pétrir) développée par l’équipe R&D de ID4Tech, a pour
but de mélanger, d’agglomérer et d’enrober des produits sous forme poudre dans des matrices inexploitables par d’autres technologies. « Cette ligne qui peut travailler en continu 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, d’une capacité de 300 à 500 kg/heure, va significativement augmenter les capacités de la société pour produire des solutions innovantes pour diverses industries, avec comme fer de lance la nutrition animale », précise François Gautier lors de la visite. Un schéma présenté aux visiteurs montre bien comment le site de Valréas est devenu en quelques années un site de production intégrée inédit allant de l’éco-extraction des plantes au conditionnement et à l’expédition de produits vectorisés par kneado-granulation (la vectorisation permet à un produit encapsulé d’être relargué de manière ciblée dans le tube digestif des animaux). « Notre objectif est de contrôler chaque maillon de la chaîne de la plante à l’animal, avec une préoccupation constante de qualité et de sécurité alimentaire », ajoute Camille Rozier, responsable R&D du groupe Heidi4 pendant la visite. Dans cette optique, la société ID4Tech est certifiée Feed Chain Alliance pour la nutrition animale depuis le 22 octobre 2020. En parallèle, son activité de laboratoire se développe pour proposer toujours plus de prestations au service de la qualité des produits. Le premier axe a été de proposer des analyses liées à l’oxydation. L’objectif était de soutenir le développement et la mise en marchés d’antioxydants naturels à base de romarin pour remplacer des antioxydants synthétiques controversés d’un point de vue de leur sécurité toxicologique. Le laboratoire propose aujourd’hui des analyses dites de peroxydes, permettant d’évaluer l’état d’oxydation des huiles alimentaires et souhaite développer d’autres méthodes d’ici le mois de septembre. Le prochain projet de développement du laboratoire est l’installation d’un modèle pharmacocinétique (déjà développé avec l’Université de Lyon 1). L’objectif est de reproduire in vitro les conditions des différents compartiments digestifs des animaux (pH, température, enzymes digestives) afin d’apporter les ingrédients actifs en quantité désirée là où ils seront le plus actifs dans l’intestin des animaux d’élevage. Ces modèles permettent de mimer la situation chez différentes espèces animales, voire différents stades physiologiques et proposer ainsi des solutions adaptées à des animaux de nature très différente.

Partenariats

L’équipe Heidi4 pleine de jeunesse et de punch.

Si depuis sa création la société ID4Tech est accompagnée par le Pôle de compétitivité Innov’alliance pour ses projets, l’entreprise s’appuie sur de nombreux partenaires forts comme le  Laboratoires Green (rattaché à l’Université d’Avignon et spécialisé en technologies d’écoextraction) ou l’Atelier Fluides Supercritiques basé à Nyons pour compléter ses capacités analytiques et industrielles (accord-cadre signé en juillet 2020). « Tous ces partenariats nous permettent d’aller plus profondément dans les plantes et d’augmenter les rendements quantitatifs et qualitatifs de nos technologies », commente François Gautier qui ajoute, après avoir présenté un par un chaque membre de son équipe avec des propos de bienveillance : « Petit à petit, nous avons créé un réseau commercial mondial, avec des partenaires présents dans une trentaine de pays et des produits commercialisés aujourd’hui sur tous les continents. Tous ces efforts de nos équipes, furent déployés avec beaucoup d’énergie, pour proposer à nos clients, des solutions innovantes afin de tenter d’ajouter une pierre, même minime, à l’amélioration de la santé des animaux d’élevage grâce à l’utilisation de produits uniques et sains. Ce qui guide notre énergie, c’est le sentiment que le monde doit changer rapidement et que nous devons accompagner ce changement ».

Philippe Caldier

Retrouvez l’article dans la RAA n°748

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.