Coop de France accueille favorablement la réforme du code du Travail

Coop de France estime, dans un communiqué daté du 1er septembre, que la réforme du code du Travail, présenté le 31 août par le gouvernement, est « porteuse de solutions pour les 2 600 entreprises coopératives agricoles et agroalimentaires. Elle conduit à clarifier les domaines respectifs de la négociation de branche et de celle de l’entreprise en confiant aux branches professionnelles de nouvelles compétences. Forte de ses onze branches, dans lesquelles Coop de France et ses fédérations adhérentes ont été reconnues représentatives, la coopération agricole peut ainsi poursuivre son action en faveur d’un dialogue social constructif au service des entreprises coopératives et de leurs salariés. (…)

La simplification du compte pénibilité conduit à alléger significativement les contraintes imposées aux entreprises coopératives par la mise en œuvre de ce dispositif, leur permettant ainsi de se concentrer sur la prévention des risques professionnels. Enfin, en favorisant le développement d’un dialogue social dans les TPE-PME et en actant la création du Comité social et économique, la réforme favorise la création d’une norme sociale adaptée dans toutes les entreprises, source d’équité pour les salariés, et pose les conditions d’un dialogue professionnel efficace et serein au sein des entreprises. (…)

Il convient en effet de rappeler que 90 % de nos 2 600 entreprises sont des TPE/PME et que 76 % des 160 000 salariés de la coopération agricole travaillent dans des entreprises de moins de 250 salariés, essentiellement en milieu rural. La compétitivité de notre secteur agricole et agroalimentaire est un enjeu central, tant pour l’emploi, que pour nos territoires ruraux. Coop de France reste, à ce titre, profondément attachée à la décision du Chef de l’État de transformer le CICE en baisse définitive des cotisations sociales. »

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.