CFIA 2021 – Le salon de la reprise

Après plusieurs reports successifs dus à la crise sanitaire, le CFIA, salon référent de l’agroalimentaire, a finalement pu se tenir du 9 au 11 juin 2021. Les professionnels de la filière ont pu renouer  les liens en présentiel et échanger autour des dernières innovations dans le domaine.

En mars 2020, les équipes organisatrices de GL-Events annonçaient un report du CFIA : il n’était plus prévu du 10 au 12 mars, mais du 26 au 28 mai 2020. La situation sanitaire ne s’était  cependant pas améliorée, jusqu’à repousser l’évènement du 9 au 11 juin dernier. Pendant plus d’un an, les industriels n’avaient alors pas pu profiter des salons professionnels, si importants pour la dynamique de la filière. En ayant décalé les dates de quelques jours, les organisateurs ont pu assurer in extremis le CFIA : cela a été possible grâce à l’accompagnement de l’Agence Régionale de  Santé (ARS) et la préfecture d’Ille-et-Vilaine, qui ont validé le protocole sanitaire mis en place. C’est donc munis d’un masque et d’un Pass sanitaire que les exposants et visiteurs ont pu parcourir  les allées du CFIA, dans la limite de 5 000 visiteurs par hall en simultané. Pour favoriser le confort des visiteurs, une tente de dépistage du Covid-19 avait été installée à chacune des entrées.

 

Stand de Fischbein, faisant apparaître au premier plan la soudeuse SB 2 000.

Un visitorat qualitatif

Dans ce contexte si particulier, la très large majorité des exposants ont répondu présents pour cet évènement synonyme de reprise. Du côté des visiteurs, ils étaient, sans grande surprise, moins nombreux que les années passées. La venue des visiteurs étrangers a été directement impactée par les contraintes liées aux déplacements interpays. Parallèlement, certaines entreprises ont pu  donner pour consigne à leurs collaborateurs de ne pas se rendre sur les salons professionnels afin de ne pas s’exposer à des risques de contamination au Covid 19. Malgré tout, au fil des discussions avec les exposants présents, le bilan reste positif : ceux qui se sont rendus au CFIA sont tous venus avec des projets concrets, avec des problématiques à résoudre. Si les contacts étaient moins nombreux cette année, ils étaient aussi très qualitatifs.

Des solutions innovantes pour l’emballage

Stand de CETEC Industrie, animé par Régis Labrue, P.-D.G. de CETEC, Mathias Elie, responsable commercial, et Véronique Dagain, assistante technico-commerciale.

Les trois jours de salon ont permis aux visiteurs d’identifier les tendances de demain et de  découvrir les derniers progrès technologiques pouvant répondre à leurs besoins de production. Dans le  hall 10, les spécialistes de l’emballage et du conditionnement ont pu exposer leurs dernières  nouveautés, à l’image de Cetec Industrie, qui a présenté une ensacheuse papier et plastique équipée d’un robot de palettisation polymorphe. Plutôt que d’être placé sur pied, celui-ci profite du  châssis de l’ensacheuse et est capable de prendre les sacs fermés en sortie d’ensacheuse pour ensuite les placer directement sur palette. Cette machine allie compacité et coûts réduits. Cetec a aussi profité du CFIA pour mettre en avant ses 50 ans d’expérience et d’innovation dans le domaine du conditionnement, avec un logo créé pour l’occasion. Un peu plus loin dans le hall 10, les visiteurs pouvaient aussi s’arrêter sur le stand de Thimon pour découvrir les dernières nouveautés. L’équipe commerciale a pu présenter la solution BandoFix, disponible depuis 2020 : il s’agit d’une solution de houssage rétractable sans prise sous palette. Autrement dit, un toron de film est tendu et positionné sur le plancher supérieur de la palette. Une housse rétractable est ensuite placée sur le produit, et rétractée et soudée ou thermoscellée. Thimon a aussi pu profiter de l’occasion  pour présenter la banderoleuse automatique à anneau SPIDER. Encore un peu plus loin dans les allées, la société Fischbein exposait ses équipements dédiés à la fermeture de sacs. On  pouvait découvrir la soudeuse en continu à bande téflonnée SB 2000, l’ensacheuse manuelle SEM 5 alimentée par vis sans fin ou encore la soudeuse verticale par impulsion VACTIPAC 750 avec  mise sous vide et réinjection de gaz.

Gabriel Bernard

Retrouvez l’article dans la RAA n°748

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.