Aftaa : l’association voit plus grand

L’Aftaa, Association française des techniciens de l’alimentation et des productions animales, veut renforcer son rôle de formateur incontournable pour le secteur, en devenant « un véritable organisme de formation » et en ouvrant, dès la rentrée prochaine, un cursus en alternance.

Philippe Cazes, le président de l’Aftaa

Philippe Cazes, le président de l’Aftaa

« 2019 marquera un tournant », assurait début janvier dans ses vœux Philippe Cazes, le président de l’Aftaa. Pour l’association, spécialiste des formations en alimentation et productions animales, cette année est celle du lancement d’un nouveau projet stratégique, « qui vient renforcer notre vocation d’aider les professionnels à être encore plus performants, encore mieux formés et informés, pour lutter contre les turbulences de toutes natures que connaissent nos métiers ». Un plan initié pour quatre ans, « dans la logique de développement de l’Aftaa » et destiné à tracer la feuille de route de l’association pour les années à venir. Avec de fortes ambitions. « Nous sommes une association qui fonctionne avec des bénévoles, mais, nous avons, légitimement, une place plus grande à prendre de par notre image, notre notoriété et un certain nombre de besoins croissants des professionnels du secteur. »

L’Aftaa souhaite ainsi se positionner comme « un véritable organisme de formation ». Elle poursuit ses traditionnelles sessions, qui seront cette année dédiées notamment à la data et au bien-être. « Nous ne sommes pas les premiers sur ces sujets-là, mais nous allons aborder ces thématiques appliquées à la nutrition animale, en restant fidèle à l’origine et à l’ADN scientifiques de l’Aftaa. » Une session sur les insectes est également programmée en 2019, ainsi que des journées matières premières et vaches laitières. « En 2020 se tiendra la 3e session transport et logistique. »

Diversification

L’association veut aussi développer un catalogue plus complet de formations et se diversifier : « Webinars, e-learning, formations longue durée, etc. Pour répondre aux besoins de formation des cadres en nutrition animale. » L’Aftaa a également travaillé au développement d’un cursus de technico-commercial aliment en alternance, « une véritable innovation », à destination des jeunes. « Nous nous sommes pour cela appuyés sur nos membres, qui possèdent des compétences dans tous les domaines, nos liens historiques avec l’université AgroParisTech. Nous collaborons également avec le groupe Monod, organisme de l’Education nationale situé en Bretagne. » Cette « Ecole Aftaa » aura pour mission de recruter et former les futurs technico-commerciaux aux outils d’aide à la décision, à l’audit d’élevage, au rationnement, mais aussi aux techniques de vente et au marketing en B to B : études de marché, segmentation d’un fichier, leviers de communication, etc. Une première promotion, de 15 à 20 étudiants, ouvrira dès la rentrée prochaine, en Ille-et-Vilaine, « près de son marché » et une autre en janvier 2020.

« Ce projet est soutenu par deux syndicats professionnels majeurs de l’alimentation animale : Coop de France Nutrition animale et le Snia », se félicite Philippe Cazes. Mais si l’Aftaa a « sa légitimité pour mener ce genre de projet », cela engendre tout de même pour l’association « des questions sur notre organisation en interne, notre capacité à nous structurer. C’est un projet ambitieux, nous allons recruter, ce qui sera une révolution pour l’Aftaa ! »

Les prochaines sessions Aftaa 2019 sont programmées.

Les prochaines sessions Aftaa 2019 sont programmées.

Communication

Autre axe de développement pour l’association : la communication digitale. Le site internet est en cours de refonte, « sur la forme plus que sur le fond : il sera plus simple, plus design et plus moderne ». Les contenus multimédias seront enrichis. « L’objectif de cette nouvelle plateforme est également de faciliter toutes nos communications avec nos adhérents ». Autre ambition affichée : « Être enfin plus présents sur les réseaux sociaux ! » L’association est d’ailleurs à la recherche d’un community manager.

« Nous voulons nous faire connaître, auprès des jeunes notamment. Nous rapprocher des étudiants et mettre en avant notre réseau et nos ressources. Sur le site, nous avons de nombreuses vidéos en ligne, c’est un support gratuit pour le grand public. Nous possédons un minerai important : relations, connaissances, expertise, mémoire vidéo… un potentiel qui n’était jusqu’alors pas assez exploité ! » Le site devrait être mis en ligne d’ici la mi-avril.

E. Mouraud

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.