Space 2019 : une édition sereine et positive

Le Space 2019 s’est déroulé du 10 au 13 septembre au Parc-Expo de Rennes. Cette 33e édition qui est qualifiée de bon millésime par le comité d’organisation, s’est déroulée dans une atmosphère souriante et positive.

L’ensemble des participants est venu en « mode projet » partager ces quatre jours de « la Planète Élevage ». Elle a été le reflet de la situation des filières d’élevage qui se trouvent actuellement dans un climat économique relativement apaisé grâce à une conjoncture un peu plus favorable. Elle a aussi permis aux éleveurs, quelles que soient leurs productions, de se retrouver dans leur salon qui est conforme à l’image qu’ils ont de leur métier : moderne et constructif.

La prochaine édition du Space 2020 aura lieu du mardi 15 au vendredi 18 septembre.

Une dimension mondiale affirmée

Les premiers chiffres de cette édition sont arrivés : « Le Space a accueilli 1 400 exposants de 42 pays, et 105 318 visiteurs dont 14 706 internationaux de 122 pays. Cette fréquentation internationale en augmentation de +2 % traduit la dimension mondiale de cette édition. Il a été marqué par la venue de nombreuses délégations qui sont venues chercher au cœur du Grand Ouest, les réponses nécessaires au développement des productions animales dans leur pays : la Russie avec son agence nationale pour le développement de l’agriculture biologique, la Chine, avec une délégation menée par le vice-gouverneur de la province du Shandong, le Kazakhstan avec son vice-ministre de l’agriculture et son ambassadeur en France, etc. Il faut également souligner la participation de nombreuses délégations venues d’Afrique, continent à l’honneur cette année : le Sénégal, le Cameroun, le Nigéria, le Mali, la Guinée Conakry, la Côte d’Ivoire, etc. tous sont venus au Space avec des objectifs de visite très précis pour contribuer au développement des productions animales dans leurs pays. »

Le climat à l’honneur

Cette édition était également placée sous le signe du climat. Les agriculteurs sont déjà largement engagés dans des démarches en faveur de la lutte contre le changement climatique, et c’est ce que la mise en lumière de ce thème sur l’Espace pour Demain a permis de démontrer. Réduction des gaz à effet de serre, production et économie d’énergie, aménagement des bâtiments d’élevage, « autant de questions abordées avec pragmatisme et bon sens économique ».

Cette édition a de nouveau porté haut les couleurs de l’innovation en élevage grâce aux 46 lauréats Innov’SPACE et ses quatre mentions spéciales. Le développement durable, l’excellence sanitaire et le bien-être animal, le numérique, l’amélioration des conditions de travail, étaient les principaux axes abordés par ces nouveautés. Tous ces thèmes ont été abordés de manière approfondie par la centaine de conférences et de débats au programme cette année. Le Space a ouvert ses portes à l’aquaculture cette année en organisant deux conférences sur le sujet, une visite de site, et en identifiant les entreprises qui pouvaient proposer une offre pour ce secteur. Face au succès rencontré, un espace de stands dédié à cette filière sera mis en place lors de la prochaine édition.

Valoriser la génétique

Comme tous les ans, les présentations animales ont également rencontré un grand succès, « avec 560 bovins (sur 1 500 animaux candidats) de 13 races différentes et 180 moutons ». Le salon permet, grâce à cette diversité des races, de valoriser la génétique au niveau national et international en plaçant ces animaux et leurs éleveurs sous les feux de la rampe. Les races à l’honneur étaient la Salers pour les races à viande, et la Pie Rouge pour les races laitières. Pour la première fois, le Space a organisé un Challenge Européen pour cette race en accueillant 45 animaux d’élite de France, de Belgique et d’Allemagne. La vente Genomic Elite, seule vente en Europe avec 31 lots de sept races différentes dont la race Limousine de retour cette année, était également très attendue. L’enchère la plus élevée a été de 8 600 euros. Ce 33e Space a également été l’occasion d’annoncer un grand événement en Prim’Holstein pour 2022 avec l’organisation d’un challenge européen pour cette race.

Les présentations animales ont rencontré un grand succès, « avec 560 bovins (sur 1 500 animaux candidats) de 13 races différentes et 180 moutons ». Le salon permet, grâce à cette diversité des races, de valoriser la génétique au niveau national et international en plaçant ces animaux et leurs éleveurs sous les feux de la rampe.

La nutrition animale au Space 2019

Le Space est l’un des rendez-vous annuels incontournables de la filière de nutrition animale. Cette année, les fabricants d’aliments et les fournisseurs de matières de premières ont tenté de rassurer les éleveurs et d’apporter des réponses et des solutions alternatives au fourrage par rapport à l’épisode de sècheresse qui s’est nouvellement produit pour la deuxième année consécutive. Le climat et les enjeux environnementaux restent également en première ligne avec des actions concrètes : traçabilité des matières premières, la filière soja, le non OGM, développement de nouvelles cultures locales, accompagnement des éleveurs, etc.

Le contexte plus que morose du marché de veau de boucherie n’a fait cette année qu’entériner un état de fait : l’innovation dans le secteur des aliments d’allaitement est portée par le marché des génisses de renouvellement et des petits ruminants d’élevage. Aliments, ingrédients et plan d’alimentation sont affinés par les fabricants qui proposent en outre des suppléments et des aliments solides afin de garantir la bonne réussite de leurs objectifs de croissance. À noter cette année l’arrivée de gammes et références biologiques.

L’automatisme et les innovations informatiques offrent des solutions d’améliorations de nos usines : suivi de marché, outil de gestion pour les organismes stockeurs, gestion du Big data.

En matière de qualité, les visiteurs ont pu apprécier des nouveautés indispensables à la sécurité sanitaire de leur produit : tests d’efficacité des capteurs de mycotoxines, nouveaux services en lignes, découvertes de nouveaux kits de détections de pathogènes, etc.

Additifs : offres et services

Installées majoritairement dans les allées du hall 9, les entreprises proposant des additifs et ingrédients pour la nutrition animale s’inscrivaient cette année dans les tendances de fond : démédication, durabilité, immunité, alternatives naturelles et gamme biologique. Certaines d’entre elles ont profité du salon pour dévoiler des résultats d’études et essais de plus en plus poussés, sur la dégradation des fibres notamment. D’autres ont mis en avant leur réorganisation et leur volonté de développement à l’export, avec des équipes qui s’étoffent à l’international. Mais l’actualité vient de l’offre de services, et surtout d’équipements. À l’image d’Adisseo, qui propose désormais une machine destinée à l’application en usine, après pelletisation, d’une enzyme liquide. Elle s’accompagne d’un nouveau programme, baptisé Save, dont l’objectif est de sécuriser toutes les étapes critiques de l’utilisation d’enzymes et assurer leur utilisation optimale. Trouw Nutrition présentait de son côté un lecteur Nir mobile, le NutriOpt On-Site Adviser, pour une analyse rapide et précise de la ration en ferme. Un outil qui accompagne la solution NutriOpt, destinée à réduire les coûts de l’alimentation et augmenter les rendements. Biomin présentait également un équipement pour l’application sur les poussins dès l’éclosion de gouttelettes de son nouveau produit, le PoultryStar Hatchery, destiné à favoriser le développement et le maintien de la microflore intestinale bénéfique. À noter aussi la première présence au Space de plusieurs entreprises internationales.

Installées majoritairement dans les allées du hall 9, les entreprises proposant des additifs et ingrédients pour la nutrition animale s’inscrivaient cette année dans les tendances de fond : démédication, durabilité, immunité, alternatives naturelles et gamme biologique.

Firme-services : la french touch

Du côté des firmes-services la nouveauté cette année était la présence sous la nouvelle bannière Wisium des activités d’Inzo° et Prisma, firme-services Neovia passée dans le giron d’ADM en ce début 2019. Un regroupement envisagé par Neovia qui a pris une nouvelle dimension sous la bannière d’ADM, le géant mondial des commodités agricoles. Sans se laisser déstabiliser par ce nouvel équilibre de marché, les firmes-services françaises continuent de cultiver leur spécificité et de se développer. Les relais de croissance sont essentiellement à l’international où la french touch continue de séduire mais toutes assurent continuer à gagner des parts de marché dans l’Hexagone. Pour cela, elles apportent de la R&D, des services sans cesse renouvelés sur le front des outils d’aide à la décision et des connaissances de plus en plus affinées sur les matières premières et les matrices de formulation, grâce notamment au traitement des données de plus en plus nombreuses dans le domaine de l’élevage.

Rendez-vous en 2020

« La visite officielle en présence de Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ainsi que la présence appuyée de Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne ont permis aux différents acteurs du monde de l’élevage d’exprimer leurs attentes vis-à-vis des orientations à venir de notre agriculture qui vit une période de transitions. Le Space exerce aussi cette mission d’accompagnement de l’évolution des filières grâce à tous les contacts qu’il permet de générer en quatre jours. »

La prochaine édition du Space 2020 aura lieu du mardi 15 au vendredi 18 septembre.

La rédaction

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.