King Tree : nouvel outil de production d’extrait de chataignier

A Labruguière, dans le Tarn, King Tree a créé un nouvel outil destiné à la production d’un extrait de châtaignier 100 % français et 100 % naturel pour une action préventive sur la santé intestinale. Cet investissement de 15 millions d’euros constitue un formidable relai de croissance pour la société.

La nouvelle usine King Tree est nichée dans le Tarn, au pied de la Montagne Noire.

La nouvelle usine King Tree est nichée dans le Tarn, au pied de la Montagne Noire.

Au Sud de la ville de Castres, l’imposante masse sombre de la Montagne Noire offre un panorama majestueux. C’est ici, à Labruguière, en périphérie de la sous-préfecture du Tarn, qu’est installée la toute nouvelle usine King Tree. Après un an de chantier, le site est entré en phase de production au printemps dernier. « Avec ce nouvel outil, on relance l’extraction française de bois de châtaignier. Cette usine entièrement automatisée dédiée exclusivement à la nutrition-santé est unique », explique Jean-Benoît Tierny, aujourd’hui président de King Tree.

C’est donc sur ce site qu’est maintenant élaboré le Kingbrown, une solution naturelle bien connue en nutrition animale : l’extrait de bois de châtaignier. Jean-Benoît Tierny a commencé son usage, dès le début des années 1990, via la société Ecopsi basée à Arras (Pas-de-Calais). Son concept : valoriser les vertus des tannins hydrolysables produits naturellement par cet arbre pour « améliorer efficacement la santé intestinale des animaux ».

Synergie avec un fabricant de panneaux

De 1990 à 1997, l’approvisionnement était assuré via l’une des dernières usines françaises fabriquant cet extrait alors utilisé exclusivement pour le tannage des cuirs. Sa fermeture a conduit à la décision par les dirigeants d’Ecopsi de construire leur propre usine de production afin de commercialiser un extrait exclusivement destiné à la nutrition santé animale et humaine. Ce développement est le fruit de nombreuses années de travaux scientifiques et technologiques menés à la fois par Jean-Benoît Tierny et son fils Pierre-Hugues qui ont créé King Tree. Le premier occupe la fonction de président, le second étant en charge de la direction.

La dénomination King Tree vient en particulier du fait qu’en Ardèche le châtaignier est appelé « Arbre Roi » car il nourrit, il chauffe et il couvre… et maintenant il soigne. L’implantation de l’usine dans le Tarn est liée d’abord à la présence en abondance de la ressource en matières premières. Le châtaignier y est naturellement présent. L’approvisionnement de l’usine se fait dans un rayon d’une soixantaine de kilomètres.

En pratique, la fourniture est assurée par des exploitants forestiers respectueux d’une gestion durable de la forêt. Une véritable synergie a ensuite été imaginée par King Tree et le fabricant de panneaux mitoyen dont le site est mitoyen de l’usine. Ainsi à l’issue du processus d’extraction du Kingbrown, King Tree renvoie le bois pour qu’il puisse servir à la fabrication de panneaux : « On a une valorisation totale de la matière dans une logique « cradle to cradle » », explique Pierre-Hugues Tierny.

Après un an de chantier, l'usine est entrée en phase de production au printemps dernier.

Après un an de chantier, l’usine est entrée en phase de production au printemps dernier.

Un processus respectueux de l’environnement

En pratique, avant d’entrer dans l’usine King Tree, le bois de châtaignier est coupé sous la forme de plaquettes. Un silo de stockage permet à l’outil de fonctionner en continu (7j/7j et 24h/24h). Le procédé industriel proprement dit est basé sur une extraction méthodique à contrecourant uniquement à l’eau. L’organe central de l’usine est constitué par un ensemble d’autoclaves innovant. L’extraction est conduite à haute température et sous-pression, avec de l’eau comme unique solvant. Le jus obtenu est ensuite concentré par le biais d’un évaporateur, pour le faire passer de 3 % à 50 % de matière sèche et obtenir le Kingbrown-L. Enfin, un séchage air chaud permet d’obtenir la présentation finale en poudre du Kingbrown, à 95 % de matière sèche.

Outre la réutilisation complète des plaquettes épuisées, l’usine est également autosuffisante en eau. Un circuit fermé permet la récupération des eaux de pressage et des condensats d’évaporation. « Au total, il y a plus de trois kilomètres de tuyaux inox et près de cinquante kilomètres de câbles électriques », note le directeur. Par son réseau de tuyauterie et notamment par son évaporateur qui mesure plus de vingt mètres de haut, l’usine prend l’apparence d’une laiterie.

Un investissement innovant et de qualité

Au total, 15 millions d’euros ont été investis sur place. Le projet a reçu essentiellement le soutien de BPI France, mais aussi de la Région Occitanie avec des fonds européens. L’investissement a été distingué en tant que lauréat du Piave (Projets industriels d’avenir) de BPI France en 2016. Du fait du respect des principes de la méthode HACCP, le site est certifié Feed Chain Alliance (FCA).

Grâce à la maitrise complète à la fois du procédé de fabrication automatisé et de la traçabilité de la ressource forestière, King Tree peut garantir un extrait de bois 100 % châtaignier et 100 % français riche en molécules d’intérêts pour la nutrition-santé. En alimentation animale, le Kingbrown est autorisé en tant qu’additif et en agriculture biologique. Il est en cours de certification pour obtenir le label d’agriculture biologique. En nutrition humaine, l’extrait de châtaignier est autorisé comme complément alimentaire et substance aromatisante. Dans sa forme aqueuse, le Kingbrown peut être vendu en citernes ou conteneurs IBC. Sous forme de poudre, il est commercialisé en citernes air pulsé, big-bags ou sacs de 25 kg sur palettes de 1 250 kg.

Des vertus santé indiscutables

Le Kingbrown trouve son efficacité en nutrition santé grâce à sa richesse en tannins spécifiques. Contrairement à la majeure partie des essences végétales, le châtaignier (Castanea sativa) produit des tannins hydrolysables, et non condensés, plus spécifiquement des ellagitannins. Ces ellagitannins, que l’on retrouve également dans un fruit très en vogue à l’heure actuelle, la grenade, sont des polyphénols très particuliers qui confèrent à l’extrait de châtaignier un fort pouvoir antioxydant.

Cette capacité antioxydante n’est pas le seul mécanisme qui permet à ce produit d’améliorer les performances en élevage. D’autres effets, notamment des interactions avec le bol alimentaire, le microbiote intestinal et surtout la muqueuse intestinale, permettent à l’extrait de châtaignier d’être une solution afin de prévenir bon nombre de désordres chez tous les animaux. « La santé intestinale est le pilier majeur de la santé en élevage, en agissant préventivement sur celui-ci, le produit renforce l’état général des animaux dans le but de limiter l’usage de traitements curatifs et plus agressifs », explique Pierre-Hugues Tierny.

Une économie de protéine végétale chez les ruminants

En plus de son intérêt santé chez les ruminants, le Kingbrown permet selon les dirigeants de la société « d’économiser la protéine végétale de la ration grâce à des interactions spécifiques entre les protéines du bol alimentaire et l’extrait de châtaignier ». King Tree préconise des doses d’emplois spécifiques, étudiées, et adaptées pour chacun de ses clients, permettant de maintenir les performances zootechniques, et d’assurer un gain économique. Les nombreux travaux de recherches confidentiels menés consécutivement par Ecopsi, puis King Tree, permettent d’offrir aux fabricants d’aliments des solutions d’avenir naturelles et maitrisées.

Fabien Brèthes

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.