Export : un plan de relance pour la filière agroalimentaire

Business France a organisé, le 22 octobre dernier, une journée dédiée au volet export du Plan de relance agroalimentaire, en présence de Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Un événement durant lequel l’agence nationale a également présenté son livre blanc Agro, où exporter en 2021 ?.

« Notre façon de faire du business a été transformée par l’épidémie de Covid-19. Pour autant, l‘ouverture à l’international reste une opportunité et un levier de croissance, assure Business France, qui accompagne les entreprises françaises à l’international. Le volet export du Plan de relance répond directement aux besoins concrets des entreprises exportatrices, comme de celles qui souhaitent le devenir ». Notamment pour l’agroalimentaire, troisième secteur industriel contributeur de la balance commerciale française, pesant 13 % des exportations françaises totales en 2019 (65 milliards d’euros).

De droite à gauche : Pascale Thieffry, directrice du département agroalimentaire chez Business France, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Catherine Eydoux , Cacib (Crédit Agricole corporate & investment bank), Christian Lecourtier, directeur général de Business France et Hubert Levy, CNPA (association Centre national pour la promotion des produits agricoles).
Crédit : Olivier Boucherat

Une partie du Plan de relance, élaboré par le gouvernement afin de faire face à l’épidémie de coronavirus et « redresser rapidement et durablement l’économie française » est dédiée à la filière agroalimentaire. Sur les 100 milliards d’euros du plan, 1,2 milliard est spécifiquement réservé aux secteurs agricole et agroalimentaire. Ce volet Transition agricole, alimentation et forêt fixe trois objectifs : renforcer la souveraineté alimentaire ; accélérer la transition agroécologique pour donner accès à tous les Français à une alimentation saine, durable et locale ; et adapter l’agriculture et la forêt au changement climatique. « Avec ce plan de relance, nous donnons les moyens à notre agriculture et à ceux qui la font d’entreprendre la reconquête de notre souveraineté alimentaire », estime Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, invité au Relance Export Tour, organisé le 22 octobre dernier par Business France et la Team France Export.

Un « chèque relance export agro »

Deux cent cinquante millions d’euros sont destinés à soutenir plus particulièrement les entreprises de la filière à l’export, « un formidable levier pour l’agroalimentaire très impacté par la Covid malgré sa grande résilience », souligne Julien Denormandie. Autour de trois axes stratégiques : sécuriser les dispositifs d’exportation (logistique, certification sanitaire, assurance-crédit export) pour consolider les flux commerciaux à l’international ; structurer une offre adaptée à la demande des clients et partenaires à l’international pour consolider ou reconquérir les marchés traditionnels et saisir de nouvelles opportunités ; promouvoir l’offre française à l’international sur les marchés en s’appuyant sur la nouvelle marque « Taste France » et en renforçant considérablement pendant cette période de crise l’accompagnement des entreprises à l’international.

Le déploiement mondial de cette nouvelle marque est l’une des mesures phares du Plan de relance des exportations agroalimentaires à l’international, qui illustrent l’engagement « sans précédent » du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Elle vise à promouvoir l’identité et la singularité de la gastronomie, de l’agroalimentaire et de l’agriculture à travers cinq valeurs : l’excellence, la responsabilité, le plaisir, l’authenticité et l’innovation. Parmi les principales mesures également, la mise en place d’un « chèque relance export agro » qui vient compléter, depuis le 1er octobre, le montant du « chèque relance export » mis en place par l’État. L’objectif est d’assurer pendant la crise la gratuité des prestations d’accompagnement à l’export de Business France au profit des entreprises du secteur agroalimentaire, à la fois sur les pavillons France dans les salons internationaux et les Tastin avec des chèques relance export agro d’un montant maximum respectif de 2 500 euros et 1 500 euros.

Le plan prévoit aussi l’organisation de webinaires sectoriels pour les acteurs de l’agroalimentaire ; la création de cartes interactives (pour les secteurs vins, spiritueux et bières, produits alimentaires et équipements) permettant d’obtenir des informations sur l’accessibilité des marchés vis-à-vis des contraintes sanitaires ; la publication du livre blanc Agro, où exporter en 2021 ? ou encore la nomination d’ambassadeurs VIE (volontariat international en entreprise). « Nous sommes désormais face au défi de la relance de notre économie. C’est notre priorité au gouvernement. France Relance donne les moyens d’accélérer cette ambition de construire une France plus forte. Cette France forte ne pourra exister qu’avec un secteur agroalimentaire fort et qui exporte. Je crois énormément à la vocation exportatrice de notre secteur agroalimentaire. »

E. Mouraud

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de La Revue de l’Alimentation Animale.